Voir aussi: Les grandes lignes, Les principales dates, Le personnel de direction et L'évolution du nom du campus

50 ANS d'histoire à travers les
pages du journal Le Madawaska

Présentation:
Cette sélection de textes du journal Le Madawaska a été préparée sous la direction de Jacques Paul Couturier par Lucienne Bellavance, dans le cadre du Projet d'histoire du campus d'Edmundston, à l'occasion du 50e anniversaire de fondation du collège Saint-Louis. Les textes ont été sélectionnés dans le but de donner un aperçu de l'évolution des deux institutions qui forment l'actuel campus d'Edmundston de l'Université de Moncton, soit le collège Saint-Louis, fondé par les pères Eudistes en 1946, et le collège Maillet, mis sur pied par les religieuses hospitalières de Saint-Joseph en 1949.

Le projet d'histoire du campus d'Edmundston a pour objectif de :


Les principales initiatives du Projet d'histoire du campus d'Edmundston sont les suivantes :



Pour information :

Jacques Paul COUTURIER, coordonnateur
Projet d'histoire du campus d'Edmundston
Université de Moncton - campus d'Edmundston
Edmundston, N.-B.
E3V 2S8

Téléphone : 506.737.5192
courrier-e : jpcoutur@cuslm.ca
B 1944 B


- 1944 -

Le Madawaska, le 27 janvier 1944
Un collège sera fondé au Madawaska, les Révérends Pères Eudistes en auront la direction

Bathurst, N.-B. - Les révérends Pères Eudistes ont été invités par Son Excellence Mgr Camille LeBlanc, évêque de Bathurst, à construire un collège au Madawaska.
Un externat sera d'abord établi, puis un internat sera construit, probablement à Edmundston, dès que les circonstances le permettront. Ce collège portera le nom de collège Saint-Louis, pour rappeler la mémoire de feu Monseigneur Louis-Napoléon Dugal, apôtre de l'éducation au Madawaska.
Cette nouvelle nous a été communiquée hier, de Bathurst, par le Révérend Père Albert D'Amours, c.j.m., Provincial des Eudistes.


- 1946 -


Le Madawaska, le 20 juin 1946
R.P. Larouche supérieur du collège d'Edmundston

Les autorités ecclésiastiques annoncent cette semaine que le Rév. Père S.-J. Larouche, c.j.m., Ph.D., sera le premier supérieur du nouveau collège classique Saint-Louis d'Edmundston, qui ouvrira ses portes en septembre. Le Rév. Père Larouche est un ancien recteur de l'Université du Sacré-Coeur de Bathurst, et il est bien connu au Madawaska.
Deux autres nominations ont également été annoncées pour le collège. Il s'agit du Rév. Père Robert Bernier, c.j.m., comme Préfet des Etudes, et le Rév. P. Raoul Martin, c.j.m., comme professeur.
Le Père Bernier est un licencié ès lettres et il est présentement le préfet des études de l'externat classique de Québec. Le Père Martin est également sur le personnel actuel des professeurs de l'externat classique St-Jean Eudes de Québec.[...]
Le Rév. Père Bernier sera à l'hôpital militaire à partir du jeudi, 20 mai. On pourra s'adresser à lui pour tout renseignement concernant les examens d'admission et les conditions d'inscription.
Le premier examen d'admission aura lieu samedi prochain, 22 juin, à 9 heures de l'avant-midi, dans les classes de l'Académie.
Sont admissibles à l'examen pour les Eléments latins, les élèves des 8e et 9e années (grades). Les élèves de la 7e année (grade) sont admissibles pour les Eléments français, classe préparatoire aux Eléments latins.
Le prix de l'enseignement seul sera de $80.00 par année. Un dépôt de $5.00 doit être fait au moment de l'inscription, après l'examen d'admission. Seul les élèves externes seront acceptés. Les pensionnaires ne peuvent être accommodés actuellement.
Un deuxième examen aura lieu au milieu de juillet à une date qui sera annoncée plus tard.


Le Madawaska, le 5 septembre 1946
De brillantes fêtes se sont déroulées dimanche
Sur le terrain de l'ancien Camp militaire, à l'occasion de la bénédiction solennelle par Son Exc. Mgr Roy des édifices temporaires du collège St-Louis et de la Maison de retraites fermées. [...]

De brillantes et inoubliables fêtes ont marqué dimanche dernier la bénédiction solennelle et l'inauguration du collège classique Saint-Louis et de la Maison de retraites fermées, sur le terrain de l'ancien camp militaire.
Le matin, à 10 heures, Son Exc. Mgr Marie-Antoine Roy, o.f.m., évêque du diocèse, a pontifié à une messe chantée en plein air. Les diacres d'honneur étaient M. l'abbé B. Saindon de Saint-Basile et le Rév. P. Gagné, c.j.m., curé de Baie Comeau; les diacres d'office, MM. les abbés Numa Pichette, de Notre-Dame des Sept-Douleurs, et Urbain Lang, du sanatorium de St-Basile, MM. les abbés Damase Thibodeau et Claude Lévesque agissaient comme maîtres de cérémonies. Les fonctions secondaires étaient remplies par des ecclésiastiques du diocèse.
A dix heures, le cortège pontifical se forma dans la chapelle de la Maison de retraites pour se diriger vers l'estrade où devait avoir lieu le saint sacrifice. En tête venait la Croix, suivie de la fanfare, des scouts et des guides, de membres du 4e degré des chevaliers de Colomb et du clergé, puis du Pontife accompagné de ses assistants, pendant que le choeur de chant faisait entendre l'émouvant "Oremus pro Pontifice nostro".[...]

DANS L'APRES-MIDI

La foule se réunit de nouveau dans l'après-midi pour assister à la cérémonie de bénédiction qui commença vers trois heures et fut présidée par Son Excellence Mgr Roy. Auparavant, le public avait été admis à visiter les édifices temporaires du collège et de la maison de retraites.
Cette cérémonie fut suivie par une assemblée publique, à laquelle adressèrent la parole, par ordre, Son Honneur le maire Nadeau qui exprima les voeux de la ville d'Edmundston pour le succès des deux oeuvres inaugurées; le Rév. P. Larouche, qui parla du collège [...]; l'hon. J.-G. Boucher, M.A.-L., qui brossa un tableau des progrès enregistrés au cours des vingt-cinq dernières années dans les domaines social, religieux, économique et civil, et invita ses compatriotes à se montrer généreux envers ces deux nouvelles oeuvres; Mgr W.-J. Conway, P.A., Vicaire Général, qui parla en anglais des avantages de la retraite fermée; enfin Son Exc. Mgr Roy qui exposa lumineusement les nombreux bienfaits que le diocèse d'Edmundston attend du nouveau collège et de la Maison de retraites. M. l'abbé J.-A. Plourde agissait comme maître de cérémonies et présenta les orateurs.
La fanfare des jeunes filles, sous la direction de M. Léo Poulin, exécuta entre les discours quelques pièces de musique.

DANS LA SOIREE

Le soir, il y eut sur le terrain grand concert de fanfare, sous la direction de M. Léo Poulin, suivi d'un très intéressant feu d'artifice.[...]

Collège Saint-Louis en 1946. Premier emplacement du collège, les anciennes baraques militaires.


- 1948 -


Le Madawaska, le 20 mai 1948
Les travaux de construction du collège Saint-Louis sont commencés
Un édifice des plus modernes au service de l'Éducation et de l'instruction de la jeunesse étudiante - Au sommet de la tour centrale sera situé l'observatoire, le premier du genre dans les provinces maritimes.

Les travaux d'excavation du collège Saint-Louis d'Edmundston ont été entrepris cette semaine. Le futur collège sera situé sur le lot No 19, dans la paroisse Notre-Dame des Sept-Douleurs, au sommet d'une colline dont le site se prête admirablement bien à l'érection d'un magnifique édifice comme celui qui verra bientôt le jour.
Le collège St-Louis a, depuis sa fondation en 1945, ses locaux temporaires dans les baraques de l'ancien camp militaire. Les Révérends Pères Eudistes en ont la direction et le supérieur actuel de la communauté est le Révérend Père S.-J. Larouche.
Le contrat général des travaux de construction a été confié à la "Madawaska Construction Co.", dont les bureaux sont situés à Edmundston même. Les plans et devis ont été préparés par M. Edgar Courchesne, architecte.[...] Le programme prévu pour le moment comporte le corps principal et l'aile sud-est, ce qui donnera une façade d'environ 300 pieds de longueur. Au centre,[...] s'élèvera une tour carrée comportant elle-même quatre étages au sommet de l'édifice même.
Le corps central comprendra une cave où seront entreposés les valises des pensionnaires, l'équipement pour les jeux, les aliments et où se trouveront également les ateliers de l'institution. Au sous-sol seront aménagés les salles de récréation des grands et des petits, le réfectoire des élèves et la salle de la fanfare, la cuisine, le réfectoire des Pères, les réfrigérateurs et les dortoirs des bonnes.
Le rez-de-chaussée inclura les bureaux des préfets, les parloirs, la procure, la bibliothèque, le musée, le fumoir, les appartements de Son Excellence, ainsi que les salles d'étude des petits et des externes. On y trouvera également les appartements réservés aux religieuses.
Au premier étage seront situées les classes et la salle d'étude des grands; au deuxième étage, la chapelle, les classes et les salles des philosophes, ainsi que l'infirmerie; au troisième étage, les dortoirs, ainsi que la lingerie.
Aux premier et deuxième étages, seront aussi aménagés les chambres des Pères, ainsi que la salle de la Communauté.
La tour centrale, surplombant tout l'édifice, comportera elle-même quatre planchers, ainsi que nous l'avons mentionné plus haut. Au premier plancher (4e étage), seront situés les classes de chimie et de physique et le laboratoire; au deuxième plancher (5e étage), les classes de dessins et de photographie; aux troisième et quatrième planchers (6e et 7e étages), la classe d'astronomie, ainsi que l'observatoire, le premier du genre dans les provinces maritimes.
Le collège sera pourvu d'escaliers au centre et à chaque extrémité. Un ascenseur sera également aménagé au centre et un monte-charge (cabaret mécanique) sera à disposition de la cuisine.

En arrière-plan, nous pouvons voir la charpente du Collège Saint-Louis. An avant-plan, nous appercevons Patrick Bérubé et Camille Albert


- 1949 -

Le Madawaska, le 28 avril 1949
Présentation d'un intéressant mélodrame au collège

Les élèves du collège Saint-Louis d'Edmundston interpréteront, le 4 mai prochain, une pièce extrêmement captivante intitulée "La Mort du Bandit", mélodrame en trois actes, présentée en hommage à Son Excellence Mgr Roméo-J. Gagnon, évêque du diocèse, à l'occasion de la fête du Rév. Père S.-J. Larouche, supérieur de l'institution. [...]
Dans les entr'actes, il y aura chant et orchestre, ainsi que sextet rendu par des artistes invités. Le chant sera sous la direction de M. Ls-Joseph Lachance.
A l'issue de la représentation, il y aura tirage de deux prix de présence d'une valeur globale de $10.00. [...]
Les billets sont en vente dès maintenant à la Librairie du Madawaska et à la pharmacie Breau.
L'admission n'est que de 754 pour adultes et de 254 pour enfants.


Le Madawaska, le 15 septembre 1949
Le Collège Saint-Louis ouvre ses portes
Le collège Saint-Louis ouvrira ses portes le 22 septembre. Cette fois-ci ce ne sera pas comme par le passé, dans des locaux de fortune, ce sera dans son nouvel immeuble qu'il recevra ses 280 élèves.

La rentrée des élèves aura cette année encore, quelque chose d'inusité; elle se fera dans un collège à demi terminé. Cette rentrée n'aura pas l'éclat extérieur que nous serions en droit d'attendre pour célébrer un événement de cette importance, l'ouverture officielle des nouveaux immeubles du collège Saint-Louis. Elle sera humble comme les débuts dans les baraquements militaires, mais les autorités du collège n'ont pas voulu attendre plus longtemps, il fallait à tout prix entrer afin que l'année scolaire des élèves n'en souffre pas.
Il n'y aura rien à craindre pour la santé des élèves, leurs locaux, dortoirs, chapelle, études, classes et réfectoire seront complètement terminés et le chauffage assurera dès les premiers jours une température saine. Ils entendront bien quelques coups de marteau pendant les cours mais ils seront tellement plus confortables que dans les baraques qu'ils n'y prêteront pas attention. Ce qui est important, c'est qu'ils vont se mettre au travail sans trop de retard.
La rentrée s'annonce très bonne. Il y aura au moins 280 élèves à fréquenter le collège cette année. Plus de 200 coucheront au collège, soit comme internes, soit comme demi-pensionnaires; ce qui favorisera beaucoup les études et évitera les fatigues d'un trajet quelques fois pénible par mauvais temps. La "Belles-Lettres" et la Versification seront dès cette année des classes très nombreuses, plus de 40 élèves dans chacune, tellement que dans ces dernières, on fut obligé de refuser, dès le début de juin, toute nouvelle inscription.
Les préparatoires à elles seules, compteront plus de 70 élèves.[...]
Le collège Saint-Louis, une fois terminé, sera l'un des plus modernes du genre, et offrira à ses élèves tous les avantages physiques qu'on est en droit d'attendre. Quant aux cours qui s'y donnent, ils sont étudiés et distribués afin de préparer le mieux possible les élèves aux tâches et aux responsabilités qui les attendent. Rien n'a été négligé, pas même la dactylographie, cette plume de l'homme moderne, qui est obligatoire pour tous les élèves de "Belles-Lettres".
La bénédiction du Collège aura lieu plus tard, quand tous les travaux seront terminés, mais, dès maintenant, à l'occasion de l'ouverture du nouvel immeuble, nous demandons à la divine Providence de bénir cette oeuvre magnifique encore à ses débuts.


- 1950 -


Le Madawaska, le 9 février 1950
Premier débat oratoire au collège St-Louis

Jeudi dernier, au Cercle littéraire "Mgr Roy", après quelques conférences et improvisations s'ouvraient les débats oratoires des étudiants de Belles-Lettres.
Le R. P. Simon Larouche assistait comme invité d'honneur. Outre le directeur du cercle français, M. Julien Bibeau, et le directeur du cercle anglais, le R. P. LeBlanc, figuraient aussi les RR. PP. Martin et Blagdon.
"Devrions-nous avoir honte de nos ancêtres qui furent des prisonniers et des filles de joie venus au Canada vers ce temps?", tel était le point de discussion. MM. Réal Dionne et Claude Martin étaient pour l'affirmative tandis que MM. Raymond Dubé et Raymond Pelletier pour la négative.
L'affirmative remporta la palme pour avoir bien défendu son côté. Les RR. PP. LeBlanc et Martin, et M. Julien Bibeau furent les juges du débat.



Le Madawaska, le 1er juin 1950
Inauguration officielle du "Collège Maillet" à St-Basile, en sept. prochain
Collège classique pour jeunes filles, affilié à l'Université du collège St-Louis d'Ed'ston

EDMUNDSTON - Avec la haute approbation de Son Excellence Mgr J.-Roméo Gagnon, évêque d'Edmundston, le Conseil général des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph autorise l'organisation à St-Basile, d'un Collège classique pour les jeunes filles qui, après l'Immatriculation, désirent élargir leurs connaissances intellectuelles par l'étude des humanités et accéder aux titres universitaires.
On a voulu donner à la nouvelle institution le nom de Collège Maillet pour perpétuer la mémoire de la Révérende Soeur Maillet qui, pendant plus d'un demi siècle "a bercé l'enfance du Madawaska" et, sous la direction patriarcale de Mgr Louis Dugal, donna un merveilleux essor au couvent de St-Basile. [...]
Depuis un an déjà, ce nouveau Collège fonctionne à l'état d'essai avec la collaboration du Collège Saint-Louis qui, pour rester fidèle à la haute mission qu'il a reçue d'être le centre et le principal foyer de culture humaniste et chrétienne au pays du Madawaska, a accordé au nouveau Collège la faveur de l'affiliation.
Il y a donc tout lieu de se réjouir de la création de ce nouveau centre d'études supérieures qui permettra à un plus grand nombre de jeunes filles de rechercher une [formation spirituelle?] et philosophique dont la nécessité n'est plus à démontrer. [...]
Jetée dans le tourbillon de la vie moderne avec les luttes spéciales qui s'imposent, les besoins nouveaux qui surgissent et les tâches supérieures qui l'attendent, la femme d'aujourd'hui - qu'elle soit religieuse, travailleuse sociale dans les hôpitaux et les écoles, ou femme mariée, "ministre de l'intérieur" et première éducatrice de l'enfant - a besoin d'une culture plus profonde et d'un bagage plus complet de connaissances religieuses et profanes, pour ne pas se sentir inférieure au rôle qui lui revient et envisager avec sérénité la tâche sublime de coopérer avec l'homme dans l'édification tant de la cité terrestre que de la cité de Dieu.
Le nouveau collège vient de publier un très beau [dé]pliant illustré que la Directrice adressera avec plaisir à toute personne qui en fera la demande.



Le Madawaska, le 12 octobre 1950
Conférences et sketch par les Pères du Collège Saint-Louis

EDMUNDSTON - A l'occasion de la bénédiction du collège Saint-Louis, et pour préparer les esprits à cet événement d'importance pour tout le diocèse, les autorités du Collège se sont assurés les services du poste CJEM. On pourra y entendre au cours de la semaine prochaine des conférences très instructives pour tous.
En plus de ces programmes, toutefois, un sketch radiophonique en 2 parties sera joué par des pères du Collège et des artistes de la ville, à ce même poste. Les programmes passeront les 17 et 19 octobre, à 7 heures du soir.
Un collège a pour fin principale de préparer les jeunes gens à affronter l'avenir avec cran, à jouer un rôle qui puisse servir à l'Eglise et à la Patrie. Le jeune homme qui fréquente un collège classique se trouve donc un jour placé devant un dilemme qui le torture et souvent l'écrase: vers quelle voie dois-je m'orienter? Suis-je appelé à devenir prêtre, ou à lutter dans la grande armée des laïcs chrétiens? Etat laïc, état religieux! Pour tous, le choix est à faire.
Le sketch présenté par le personnel du Collège fait revivre l'histoire d'une vocation placée à cette croisée des chemins. Jean-Eudes, le fondateur des Pères Eudistes, veut devenir prêtre. Son père prépare pour lui un mariage.
De Jean ou de son père, qui sera le vainqueur?


- 1951 -

Le Madawaska, le 5 avril 1951
Concert-conjoint de nos deux sociétés musicales

EDMUNDSTON - Dimanche, 8 avril, aura lieu à la Salle Saint-Louis, le grand concert donné par nos deux sociétés musicales locales: l'Orchestre Symphonique, sous la direction du Rév. Père Simon Larouche, c.j.m., supérieur du collège Saint-Louis, et la fanfare, dirigée par Monsieur Léo Poulin.
C'est la première fois que ces deux sociétés s'unissent pour se présenter à notre population. Nous pouvons donc nous attendre à un concert de choix, et les directeurs espèrent que le public accoura nombreux entendre nos musiciens. [...]
Il y aura représentation à 2h. 30 l'après-midi, pour les enfants et les jeunes de la ville. Les parents sont cordialement invités à envoyer leurs enfants entendre les pièces que ces société exécuteront pour eux. C'est là une culture qu'il ne faut pas négliger de donner à nos jeunes. Si nous savons les intéresser de bonne heure aux belles choses, nous sommes sûrs de former plus tard une élite qui comprendra et qui goûtera le beau, le seul vrai beau, et qui aura dédain de s'abaisser à des trivialités, même si elles sont musicales. Nous en avons eu trop d'exemples malheureux, même en notre ville, depuis quelques années. Le public peut être assuré que nos deux sociétés se sont appliquées à préparer pour eux un programme choisi. La musique est un art de détente aussi bien que de culture. Quand on a bien apprécié une pièce, on se repose à la réentendre, à la goûter à nouveau dans une audition reposante. Le concert de dimanche soir, 8 avril, vous reposera en vous faisant entendre quelques-unes des plus belles pièces de la musique. [...]
Partout ailleurs, les associations de cette nature: orchestre, fanfare, sont secourues par le gouvernement ou par les conseils de ville. Ici, nous n'avons jamais demandé ces aides. Nous comptons toutefois sur le secours de notre population pour vivre et nous espérons qu'elle sera accordée avec le coeur que nos concitoyens savent montrer quand ils le veulent.



Le Madawaska, le 8 novembre 1951
La grande campagne de souscription en faveur du Collège Saint-Louis a remporté $200,236.91

Il nous fait plaisir de faire connaître aujourd'hui au public les résultats des différentes fêtes qui ont marqué la clôture officielle de la grande campagne de souscription en faveur du Collège Saint-Louis d'Edmundston débuté en 1948 pour se terminer le 22 octobre dernier.
Ces résultats fournis par le R. P. Simon Larouche, c.j.m., supérieur du Collège Saint-Louis, comprennent également le total de la souscription du diocèse d'Edmundston et le total versé du dehors du diocèse.
[...]
A la fin de cette campagne, tous les Pères du collège Saint-Louis et les Pères Eudistes en général tiennent à remercier tous ceux qui ont contribué au succès d'une pareille entreprise. Seuls nous ne pouvions rien. Avec vous nous avons fait quelque chose pour améliorer la situation financière de votre collège.
Nous tenons à remercier d'une manière toute spéciale les dames qui se sont dépensées sans compter pour le succès des fêtes du mois dernier. Un sincère merci à Mme Gaspard Boucher, organisatrice de la quête des poulets, pâtisseries, beurre, pain, légumes, etc., qui ont servi au souper; à Mmes P.-C. Laporte, H.-E. Marmen et Albert Dionne, organisatrices de la partie de cartes; à Mmes Albert Corno et Georges-H. Dufour, organisatrices du Tag-Day; à Mme William St-Pierre, organisatrice du souper ainsi qu'à ses aides, Mmes Armand Gaudreau, Aurèle Guérette, Gildo Guérette, Martin Thériault, Vincent Daigle, Lewis Lapointe, Patrick Bélanger, Patrick Martin, Joseph Cyr, Lévite Gagnon, Léonard Albert, Claude Ouellet, Willie Cloutier, Jos.-P. Guimond, Denis Garant et Mlles Aline Rossignol, Gisèle Ouellet et Marie-Hélène Pelletier.
A tous et à chacun, merci. Nous ne finirions pas d'énumérer les bienfaiteurs du collège s'il nous fallait les remercier individuellement. Que ces âmes généreuses, qui ont travaillé dans l'ombre, soient pourtant assurées de notre reconnaissance. C'est tout le diocèse qui profite de leur générosité, générosité qui date de longtemps puisque les Pères du collège ont rencontré des collaborateurs dès l'ouverture de la campagne. Nous espérons que le diocèse entier s'unit à nous pour demander à Dieu de féconder le travail de tous ceux qui ont pris à coeur l'oeuvre du collège et de leur donner la récompense qu'ils méritent.


- 1952 -


Le Madawaska, le 27 mars 1952
Prise de soutane au Collège St-Louis

Dans l'oratoire des Pères eut lieu le 19 mars, fête de Saint-Joseph, la prise de soutane du frère Octave (Verret).
La chapelle avait été décorée avec soin pour la circonstance. En plus des Pères et des professeurs laïcs du Collège, quelques invités assistaient à la cérémonie. On remarquait en autres, Monsieur et Madame Charles Verret, Madame Joyime Clavet et Madame Edmond Véniot.
Après la bénédiction de la soutane par le R. P. Supérieur, on chanta quelques pieux cantiques à la Sainte Vierge et à Saint Joseph. Le père Larouche prononça ensuite une brève allocution dans laquelle il rappela le mérite et la beauté de la vie du frère coadjuteur auquel il proposa Saint Joseph comme modèle. [...]
La cérémonie se termina par le chant du magnificat de Saint Jean Eudes, fondateur de la congrégation des Eudistes.



Le Madawaska, le 19 juin 1952
Nouveau Supérieur au Collège St-Louis

Le R. P. Robert BERNIER, c.j.m., vient d'être nommé supérieur du Collège St-Louis d'Edmundston. Le Père Bernier n'est pas un inconnu dans notre région, ayant été le premier préfet des études du Collège lors de sa fondation en 1946. L'année suivante il était nommé supérieur à l'Externat Classique St-Jean-Eudes, à Québec, poste qu'il quittera pour venir à Edmundston en Septembre. Le 2e terme d'office du R. P. Simon Larouche se terminera le 22 juin.

Le Révérend Père Robert Bernier supérieur du Collège Saint-Louis entre 1952 et 1958


- 1953 -

Le Madawaska, le 19 février 1953
Le débat oratoire intercollégial aura lieu à l'Université Saint-Louis

QUÉBEC (Com.) - Le Comité Exécutif de l'A.G.E.A. vient de publier ses premières informations au sujet de la joute oratoire intercollégiale qui aura lieu cette année, à l'Univ. Saint-Louis d'Edmundston. Ce premier bulletin indique que les étudiants acadiens de Québec réservent à la population d'Edmundston la plus brillante joute oratoire organisée à date. [...]
Les deux sujets sur lesquels l'A.G.E.A. a fixé son choix cette année promettent comme le lecteur pourra lui-même en juger, des travaux oratoires de toute première qualité et pour le moins d'une vigueur exceptionnelle.
Le premier sujet s'énonce comme suit: A-t-on raison de reprocher aux Acadiens des Provinces Maritimes de manquer de réalisme, de sous-estimer leur valeur et leurs moyens d'action et d'avoir, par un usage abusif et souvent hors de propos rendu l'évocation de 1755 une véritable marotte? [...]
Le second: L'isolationisme dont on taxe la population du comté de Madawaska constitue-t-il un état de fait et, si tel est le cas, se pratique-t-il au détriment de l'unité acadienne?
Voilà un sujet qui ne laissera pas se confondre en conjectures toute la population du comté de Madawaska! L'on prévoit facilement l'intérêt que saura susciter chez les gens de la "République" cette incrimination que certains concurrents choisiront sans doute de dissiquer et contre laquelle d'autres tenteront probablement de s'inscrire en faux. Le sujet comporte d'ample matière à discussion et il est certain que le débat qu'il va provoquer fera comble à Edmundston à la fin du mois de mars prochain. D'ailleurs, les quelques informations qu'il nous a été loisible d'obtenir des cinq différents collèges qui y prendront part indiquent que tout sera mis en oeuvre pour qu'ils soient représentés par leur plus puissant tribun. [...]



Le Madawaska, le 11 juin 1953
L'Université Saint-Louis décerne plusieurs diplômes
Lors de la première cérémonie de collation de diplômes tenue jeudi soir dernier au Centre sous la présidence de son Exc. Mgr J.-Roméo Gagnon - Emouvante cérémonie de la prise de rubans.

EDMUNDSTON (Spécial) - Un doctorat en histoire, une maîtrise ès arts, 10 baccalauréats en sciences sociales et 30 baccalauréats ès arts, tels sont les principaux diplômes qui ont été distribués jeudi soir dernier au Centre d'Edmundston à l'occasion de la collation solennelle des diplômes de l'Université Saint-Louis.
M. Rhéal Gaudet a reçu une maîtrise ès arts sur présentation et acceptation d'une thèse de littérature sur le poète Verlaine. Mme M. Violette de Van Buren, Maine, a obtenu un doctorat en histoire après obtention des crédits requis et présentation d'une thèse intitulée "Le fait français au Madawaska américain". Son Exc Mgr J.-Roméo Gagnon, évêque du diocèse d'Edmundston, fit la présentation des diplômes supérieurs de même que le R. P. Hubert Bernier, recteur de l'université. Tous les membres du corps enseignant de l'Université assistaient à la cérémonie, revêtus de la toge aux couleurs de la faculté dans laquelle ils ont enseigné durant l'année.
Il y eut également remise de diplômes d'immatriculation aux élèves de versification et de baccalauréats ès lettres aux élèves de rhétorique.[...]
Après quelques chants interprétés par la chorale de l'université sous la direction du R.P. Roland Boisvert, le R. P. Recteur présida la cérémonie toute simple mais très impressionnante de la prise de rubans.
A l'appel de son nom par le R. P. Recteur, chacun des 27 finissants s'avançait en avant de la scène de l'auditorium où son père lui épinglait le ruban dont la couleur indiquait la vocation ou profession qu'il avait choisie. Après quoi, il recevait la bénédiction de son père puis montait prendre place sur la scène.
Le discours d'adieu des finissants fut donné par Victor DIONNE, président de la classe. Le R.P. Recteur et son Excellence Mgr Roméo Gagnon adressèrent aussi la parole.
Avant de donner leurs dernières directives aux partants, tous deux soulignèrent aussi le rôle de fondateur du R.P. Simon Larouche et de ses premiers compagnons d'enseignement à l'université St-Louis.
Cette première cérémonie de collation des diplômes se termina par le chant de l'Ave Maris Stella.



Le Madawaska, le 25 juin 1953
Centre d'Orientation à l'Univ. Saint-Louis
M. Marcel Sormany de notre ville en sera le directeur - Au service de la population de toute la région - Notre Université va de l'avant.

EDMUNDSTON (Spécial) - Témoignant d'un désir de rayonner et de servir qui lui fait honneur en même temps que d'une vitalité vraiment étonnante après si peu d'années d'existence, l'Université Saint-Louis vient d'annoncer la création d'un Centre d'orientation qui sera au service du public dès septembre prochain.
Ce Centre d'orientation, comme on n'en voit que dans les grandes universités au pays, sera à la disposition à la fois et des élèves et du public. Il aidera les uns et les autres dans la détermination de leurs aptitudes particulières. [...]
Les bureaux du Centre d'Orientation du l'université Saint-Louis seront ainsi ouverts au public de 3 heures à 5 heures le vendredi et le samedi, tout l'avant midi. Le public pourra rejoindre son directeur par téléphone en appelant à 1283-3. [...]
Le directeur du Centre sera M. Marcel Sormany qui possède toutes les qualifications nécessaires pour mener à bien ce nouveau service de l'Université Saint-Louis.
M. Marcel Sormany obtint son B.A. de l'Université du Sacré-Coeur de Bathurst et son Baccalauréat en orientation de l'Université Laval de Québec. Bachelier en Sciences sociales de l'Université Saint-Louis, il détient de plus un diplôme d'Études supérieures en langue et en littérature française de l'Université Laval, et un certificat en langues modernes, également de l'université Laval.
M. Marcel Sormany a également terminé sa scolarité de bachelier en pédagogie et de maître en éducation. Il prépare actuellement les deux thèses pour l'obtention de ces deux titres.



Le Madawaska, le 17 décembre 1953
Fondation d'un Cercle Lacordaire à l'U.S.L.

Université St-Louis (Com.) - Le 3 décembre avait lieu, à l'Université Saint-Louis, la fondation du premier Cercle Lacordaire étudiant dans notre diocèse.
Inutile d'écrire que notre bien-aimé évêque, Son Exc. Mgr J.-Roméo Gagnon, avait accepté la présidence d'honneur pour le grand événement.
Aux côtés de Son Excellence, nous remarquions le R.P. Bernier, recteur de l'Université, le R.P. Ubald Villeneuve, conférencier d'honneur, MM. les abbés R. Albert, aumônier des cercles de St-Jacques, le R.P. Blagdon, aumônier du nouveau cercle. Etaient aussi présents MM. Henri Dubé, vice-président général, Aurèle Gervais, président diocésain, les présidents régionaux, locaux, ainsi que des présidentes locales, de nombreux membres Lacordaire, des sympathisants, des parents et des amis des jeunes, des Pères et professeurs de l'Université.
Les élèves furent réunis dans la salle des grands, décorée pour la circonstance. Au début, la fameuse chorale de l'Université, qui a le bonheur de posséder encore cette année son dévoué directeur, le R. P. Boisvert, chanta à voix mixtes l'hymne national. Ensuite les basses et les ténors interprétèrent un chant Lacordaire, puis "Le Dévidoir", bissé à la demande du R. P. Villeneuve qui les filma et enregistra le chant.
M. Laurent Francoeur, philosophe et président du nouveau cercle, prononça quelques paroles de bienvenue, et M. Gervais, après lecture de l'acte officiel de fondation, procéda à l'installation des offices. Ensuite M. J.-Pierre Gagnon, étudiant interpréta un chant de Beethoven avec beaucoup de facilité, accompagné au piano par M. Armand Chouinard.
M. l'aumônier diocésain, M. l'abbé R. Albert, présenta avec ferveur le conférencier invité, le R. P. Ubald Villeneuve, o.m.i., aumônier général. [...]
Le R. P. Blagdon, nommé récemment assistant-aumônier diocésain des Cercles Lacordaire et Jeanne d'Arc, invita son Excellence à bénir le drapeau du cercle de l'Université. Ensuite ce fut l'initiation de vingt-deux nouveaux membres, et la remise de décorations nouvelles à six élèves. Le cercle de l'Université St-Louis compte actuellement soixante-douze membres, ce qui réjouit le coeur du R. P. Recteur.
Au terme de la soirée, Son Exc. Mgr Gagnon exprima sa "joie de voir dans le diocèse un cercle nouveau, un cercle de Jeunes". Son Excellence engagea les membres du cercle à persévérer dans leur engagement, félicita le R. P. Blagdon de son dévouement à la cause, et termina en citant quelques faits illustrant le mal causé par l'intempérance chez des jeunes, même dans des collèges classiques. Tous chantèrent L'Ave Maris Stella.


Le Madawaska, le 21 décembre 1953
Cours populaires de Chant grégorien a l'U. St-Louis

UNIVERSITE ST-LOUIS (Communiqué) - L'école de musique de l'Université St-Louis annonce officiellement la formation d'une section grégorienne. Les cours débuteront le treize (13) janvier prochain à 8 heures p.m. [...]
Pour tout renseignement prière de s'adresser au R. P. Roland Boisvert, c.j.m., à l'Université St-Louis. Tél.: 1282-3. On demande aux élèves désireux de suivre ces cours de bien vouloir s'inscrire le plus tôt possible pour faciliter le travail d'organisation. [...]


- 1954 -

Le Madawaska, le 25 mars 1954
Le Collège St-Louis d'Ed'ston portera le nom d'Université

FREDERICTON - Le collège St-Louis que dirigent les Révérends Pères Eudistes, à Edmundston, sera à l'avenir connu sous le nom d'Université St-Louis. Un bill privé en ce sens, présenté par le député Lucien Fortin, a été approuvé par le comité des Corporations. Il ne lui reste qu'à passer au comité plénier et recevoir sa troisième lecture, qui ne sont que des formalités.


Le Madawaska, le 11 novembre 1954
L'Université St-Louis ouvre la saison théâtrale

UNIVERSITE ST-LOUIS (Com.) - C'est encore à l'Université Saint-Louis que revient l'honneur d'ouvrir la saison théâtrale 1954-55, mais espérons qu'elle ne sera pas seule à apporter sa contribution à la formation d'artistes locaux.
L'oeuvre à l'affiche a été tirée du répertoire français du XIXe siècle. Il s'agit de: "Les Enfants d'Edouard" de Casimir Delavigne tragédie en trois actes présentée pour la première fois au Théâtre Français de Paris, le 28 mai 1833. [...]
L'interprétation sera très soignée en raison même des proportions de cette tragédie. Le rôle du Duc de Gloucester sera tenu par Jacques Lamontagne (Philo I); celui de la Reine par Germaine Aubut (Ed'ston); celui des deux princes par Louis Gauvin et Jean-Claude Angers. La distribution comporte encore les noms de Gaston Desjardins, René Hubert, Claire Pelletier et G. Henri Lévesque.
Pour cette représentation, Claude Picard a créé trois décors fastueux dans le style authentique de la décoration scénique. En cette même circonstance, ses deux dernières toiles seront exposées sur le théâtre. [...]

Pièce de théâtre "Les enfants d'Edouard" le 24 et 25 novembre 1954. Nous pouvons voir sur la photo de gauche à droite: Gaston Desjardins, P (assis), Claire Pelletier, - Boucher, Jean-Claude Angers, Germaine Aubut, Jacques Lamontagne, Louis Gauvin, Germaine Gauvin, Bertin Nadeau (assis) et Achille Hubert.


- 1955 -

Le Madawaska, le 17 février 1955
Grand souper à l'Université Saint-Louis

EDMUNDSTON (Spécial) - C'est dimanche soir, le 20 février, qu'aura lieu le grand souper organisé pour venir en aide à l'Université St-Louis. Le programme comprend d'abord le grand repas durant lequel la chorale de l'Université fera entendre plusieurs de ses chants.
À 8 heures, à la grande chapelle, Son Excellence Monseigneur J. Roméo Gagnon, évêque d'Edmundston, présidera à la bénédiction du nouvel orgue, don d'un bienfaiteur. À la suite de cette cérémonie, M. Louis Joseph Lachance, titulaire des orgues de la cathédrale et directeur de l'École de Musique de l'Université inaugurera officiellement le nouvel instrument. Il y aura de plus des chants par des artistes de renom, M. Pierre Boutet, ténor de Québec et par Mme Marie-Germaine LeBlanc, soprano-colorature, maintenant d'Edmundston ainsi que par la chorale de l'Université.
Après le souper des guides feront visiter l'Université à tous ceux qui le désirent. L'Université s'est acquis depuis ces derniers temps de grandes valeurs en s'assurant les services du jeune peintre de talent, Claude Picard. Ces peintures pourront être vues dans différents endroits de la maison. Comme on le sait, l'édifice est maintenant muni d'un ascenceur, ce qui permettra aux visiteurs, qui n'ont jamais osé se rendre jusqu'aux hauteurs de la tour de pouvoir s'y rendre avec beaucoup moins de fatigue.


- 1957 -

Le Madawaska, le 21 mars 1957
Journal étudiant fondé à l'Université Saint-Louis


Les étudiants de l'Université Saint-Louis viennent de mettre en circulation le premier numéro de leur journal étudiant "Le Bouclier".
Ce nouveau journal, qui sera publié à intervalles réguliers, promet énormément si l'on en juge par l'intérêt du premier numéro. Rédigé entièrement par les élèves, il est confié à une équipe de représentants des différentes classes. Tant par la variété de ses articles que par l'élégance de sa présentation, "Le Bouclier" obtiendra sans aucun doute la faveur de tous ses lecteurs.
Voici comment se compose l'équipe du journal: Directeur, Roch Carrier; Rédacteur en chef, Placide Caron; Assistant-rédacteur, Pierre Mercier; Correspondants: Philo 11, Pierre Mercier; Philo 1, Ronald Lebel; Rhétorique, Clément Richard; Belles-Lettres, Jacques Dagneau; Sections "A" des classes de grammaire, Jacques Cyr; Commerce, Claude Michaud; Trésorier, Jean Roy; Publiciste, Gilles Thériault; Reporter, Gaétan Charest; Expéditeur, Maurice St-Pierre; Modérateur, le R.P. Jean-Roch St-Laurent.

Premier journal étudiant à être publié par des élèves de l'Université Saint-Louis.


- 1958 -



Le Madawaska, le 13 février 1958
Grand festival à l'Université St-Louis dimanche le 16 fév.

On en parlait depuis des années sans jamais pouvoir le réaliser, mais voilà qu'il aura lieu en fin de semaine. La préparation en fut rapide, mais ce sera sûrement un succès si l'on en croit les prévisions des experts et si l'on consulte le programme.
Le premier numéro, en effet, sera une partie de gouret qui promet d'être des plus intéressantes; elle mettra aux prises l'équipe des Canadiens de St-André et celle de l'Université. Nous savons que dimanche dernier les vaillants de St-Louis infligeaient une défaite de 13 à 6 aux Canadiens. Ces derniers se promettent une revanche éclatante. [...]
Les organisateurs ont pensé qu'une danse carrée en patins serait aussi une attraction très intéressante. La mascarade, qui fera sa procession de costumes des plus variés, ajoutera du piquant aux jeux, ce qui ne manquera pas de fournir aux spectateurs l'occasion de se bien "dilater la rate".


- 1959 -


Le Madawaska, le 26 février 1959
Appel en faveur du Club 200

Sollicitation du Dr Claude Gaudreau, président du Club 200.
Le Club 200 a été fondé pour apporter une aide financière et un appui moral à notre Université St-Louis.
Fondé par des laïques, le club se propose de recruter des membres dans tout le diocèse et dans toute la région desservie par l'Université.
L'aide à l'éducation est un devoir moral pour tous ceux qui ont les moyens financiers de le faire. C'est pourquoi le Club 200 s'adresse à ceux qui possèdent à la fois le sens de la valeur de l'éducation et les moyens de prouver d'une façon tangible leur attachement à cette oeuvre.
Les gens seront approchés par des personnes désignées par la direction du Club, au cours du mois de mars, période durant laquelle se tiendra la campagne.
J'invite les âmes généreuses à appuyer ce mouvement et à encourager les promoteurs qui leur rendront visite.

Claude Gaudreau, M.D.




Le Madawaska, le 30 avril 1959
Réussite inespérée du "Club 200"

La première réunion annuelle du Club 200, tenue dimanche dernier, 26 avril, à l'Université St-Louis, a obtenu un succès tout à fait inespéré.
Au cours de l'après-midi, entre 2 heures et 5 heures, plusieurs membres se sont rendus visiter l'université. [...]
A six heures avait lieu, dans la chapelle de l'université, une messe basse pour les membres, célébrée par S. E. Mgr J.-Roméo Gagnon assisté du R.P. Recteur et du R. P. Cottreau. [...] La messe fut radiodiffusée grâce à Hermel Dumont, assisté du R. P. Dollard Tremblay et de l'équipe technique de CJEM.
La messe fut suivie, à 6h.45, d'une réception dans le hall d'entrée. La chorale, sous la direction du R. P. Poulin et la fanfare, sous la direction du R. P. Tremblay y firent les frais de la musique.
Le souper, à 7 heures et demie, réunissait 300 convives, membres du clergé, messieurs et dames de toutes les paroisses du diocèse, plusieurs personnes du Maine et de la province de Québec. Avaient pris place à la table d'honneur, M. le docteur Claude Gaudreau, président du club et Mme Gaudreau; S. E. Mgr J. Roméo Gagnon; Le R. P. Henri Cormier, recteur; le T. R. Père Arthur Gauvin, supérieur provincial des RR. PP. Eudistes; le R. P. Maurice Lamontagne, économe général, de Rome; Mgr W. J. Conway, P.A., V.G., Mgr Numa Pichette, P.D.; S. H. le maire et Mme H.-E. Marmen d'Edmundston; S. H. le maire et Mme M. McCluskey de Grand-Sault; M. Lucien Fortin, député provincial du comté de Madawaska; M. Fred Somers, député provincial du comté de Restigouche; M. Norbert LeBlanc, secrétaire du club et Mme LeBlanc; M. le Commandeur A.-M. Sormany; M. Hermel Dumont, président du comité de publicité; M. Wilfrid Gauvin, trésorier, et Mme Gauvin; le R. P. Jean-Roch St-Laurent.
Les mets avaient été préparés avec soin par les religieuses de l'Université; l'aspect de la salle et des tables donnait un excellent coup d'oeil; le service des tables assuré par les élèves suscita des commentaires favorables. [...]
Le président présenta le rapport financier et remit au R.P. Recteur un chèque de $10,000 comme partie du montant contribué par les membres du club. Il annonça aussi le chiffre officiel des membres, qui s'élève à 453.[...]
Au cours du souper, M. Yvon St-Amant, au piano; M. Gérald Nadeau, cornettiste et M. Bertin Nadeau, saxophoniste, firent les frais de la musique. Il y eut plusieurs chants en choeur sous la direction de M. Léandre Chiasson, dont les chants du Club 200 composés par des élèves de l'Université: MM. Jules Thériault, Yvon St-Amant, Denis Gagnon et Bertin Nadeau.[...]



Le Madawaska, le 28 mai 1959
Présentation d'une thèse à l'U. St-Louis demain soir à 8h.15

EDMUNDSTON (Comm.) - Pour la première fois dans l'histoire de l'Ecole de Musique de l'Université St-Louis, il y aura soutenance publique d'une thèse pour un Doctorat en Musique.
Le Rév. P. Hilaire-M. Tardif, franciscain, présent[era] une thèse intitulée "Ornements musicaux des Maîtres anciens".
C'est là un sujet qui intéresse les professeurs et élèves de musique, puisque cette thèse ne peut qu'apporter de judicieuses lois dans l'interprétation des divers signes d'ornements comme le mordent, le trille, etc.
Le public est cordialement invité.
Le Rév. P. Hilaire n'est pas un inconnu dans la région, puisqu'il fut curé à Andover pendant plusieurs années. Tous reconnaissent le talent de musicien du R. P. Hilaire, dont les compositions sont interprétées par les maîtres canadiens et de l'étranger.
La thèse fut recommandée par M. Benoit Poirier, M.A. ancien organiste de Notre-Dame de Montréal et par M. J. Antonio Thompson, Docteur en Musique, organiste à Trois-Rivières.
Le jury sera présidé par M. L.-J. Lachance, L.M., directeur de l'Ecole de Musique de l'Université St-Louis. Mlle Marjorie Tanaka sera membre du jury; le R. Père Maurice LeBlanc, eudiste, organiste, représentera l'Université du Sacré-Coeur de Bathurst, et M. le professeur R. Leblanc de l'Université de Ste-Anne, de la Pointe de l'Eglise, en Nouvelle-Ecosse.
Entrée libre.


- 1960 -


Le Madawaska, le 10 mars 1960
Cours d'été à l'Université Saint-Louis

L'Université Saint-Louis, désireuse de servir de plus en plus la cause de l'éducation supérieure dans notre région, inaugurera, en juillet prochain, sa première session de cours d'été.
Depuis quelque temps déjà, le personnel enseignant du Madawaska et des environs avait formulé la demande que ces cours soient institués à Saint-Louis. Cette nouvelle initiative de la part de notre institution sera donc accueillie avec enthousiasme par les instituteurs et institutrices du Comté, qui désormais pourront poursuivre, ici même, des études qui leur permettront d'accéder aux différents certificats d'enseignement ainsi qu'au baccalauréat ès art.



Le Madawaska, le 9 juin l960
Le R.P. F. Bourque devient recteur de l'Université Saint-Louis

Un fils d'Edmundston, le R.P. Francis Bourque, c.j.m., vient d'être nommé recteur de l'Université St-Louis d'Edmundston. Il succède au R.P. Henri Cormier, qui occupait ces fonctions depuis l'été de 1958. [...]
Le nouveau recteur apporte à ses fonctions une longue expérience de l'éducation secondaire à laquelle il consacra la majeure partie de sa vie sacerdotale. Natif d'Edmundston, il est parfaitement au courant des conditions locales et des besoins de la population.
Le R. P. Bourque est né le 14 juillet 1915. Il est le fils de M. et Mme J.-B. Bourque, 15, 18ième avenue, Edmundston. Après ses études primaires au couvent des Filles de la Sagesse d'Edmundston et à l'Académie de St-Basile, il fit ses études secondaires à l'Université du Sacré-Coeur de Bathurst, et ses études théologiques au Séminaire des RR.PP. Eudistes à Charlesbourg, P.Q. Il était ordonné prêtre le 19 mai 1940.
Il fut d'abord maître de Salle à l'Université du Sacré-Coeur de Bathurst en 1941-42 puis vicaire à la paroisse Ste-Famille de Bathurst-ouest de 1942 à 1944.
En 1944, il s'inscrivit à la Faculté des Lettres de l'Université Laval où il suivit des cours tout en professant à l'Externat St-Jean-Eudes, de Québec. En 1950, il obtenait sa Licence ès Lettres.
C'est alors qu'il fut nommé à Edmundston où, de 1950 à 1952, il fut professeur de Latin et de grec en Rhétorique puis préfet des études depuis 1952 jusqu'à sa nomination comme recteur. Il était aussi vice-recteur de l'Université depuis l'année dernière.
Le Révérend Père Francis Bourque devient le recteur de l'Université Saint-Louis. Il va occuper le poste jusqu'en 1966.



Le Madawaska, le 10 novembre 1960
Premier concert du Collège Maillet

Le public du Madawaska et des environs est invité à un concert de chant, de musique et de danses de folklore que les élèves du Collège Maillet présenteront mardi, le 22 novembre, à la Salle de l'église de Notre-Dame des Sept-Douleurs.
Le numéro de choix au programme est la brillante cantate "Jeanne d'Arc" d'Emile Wambach, compositeur Luxembourgeois, décédé à Anvers en 1924. [...]
La grande figure de Jeanne d'Arc et sa sublime mission que la cantate sacrée évoque sans action théâtrale ni costume, ni scène, est quand même en soi un chef-d'oeuvre d'éclatante valeur qui ne peut manquer de plaire à tous: amateurs de musique, d'histoire, d'hagiographie, de littérature, et à ceux qui désirent en plus d'encourager les artistes de talent de notre jeune collège féminin du Madawaska. [...]


- 1961 -


Le Madawaska, le 2 mars 1961
La journée d'études économiques à l'Université St-Louis, mercredi

La journée d'études économiques organisée à l'Université St-Louis d'Edmundston aura lieu mercredi le 8 mars prochain sous la présidence de M. Docithe Nadeau de St-François.
L'initiative de cette journée a été prise au cours d'une récente réunion convoquée par le R. P. Francis Bourque, supérieur de l'Université, et qui réunissait quelques hommes d'affaires de la région. Elle a été motivée par la nécessité reconnue des hommes d'affaires et des industriels dans le but d'étudier les problèmes communs.[...]
La journée se terminera par une réunion générale sous la présidence du maire H. Marmen. Les orateurs de circonstances sont MM. Nelson Mann, secrétaire-exécutif du Conseil économique des provinces de l'Atlantique et M. Alexandre Boudreau, du service extérieur de l'Université St-Joseph. Les conclusions sur la journée seront données par le R. P. Aurèle Plourde, l.ph., professeur de philosophie à l'Université Saint-Louis.


- 1962 -


Le Madawaska, le 25 octobre 1962
Les octrois sont accordés aux Universités
Selon les recommandations de la Commission Deutsch - Annonce du premier ministre Robichaud, mardi - l'Université St-Louis au nombre des universités qui recevront ces octrois.

Le premier ministre Robichaud a annoncé mardi soir que le N.-Brunswick mettrait en vigueur les nouvelles subventions aux universités telles que recommandées par la Commission Deutsch sur l'éducation supérieure, qui a donné son rapport en août.
L'annonce déclarait que: Les subventions par élève du Nouveau-Brunswick à l'échelle proposée par la commission entreraient en vigueur immédiatement pour l'année 1962-63.
Les subventions de capital entreront en vigueur le 1er juillet 1963.[...]
On a donné peu de détails dans l'annonce même mais un porte-parole du gouvernement a déclaré plus tard que la décision signifiait le premier pas de l'organisation de la nouvelle université de Moncton, qui administrera toutes les universités françaises et aussi de l'établissement d'une succursale de l'U.N.B. à Saint-Jean. [...]
L'Université de Moncton, y compris St-Joseph, recevra des subventions de capital de $300,000 par année pour les prochaines cinq années.
Les autres subventions de capital sont: U.N.B. $550,000 par année; Sacré-Coeur, Bathurst $50,000; St-Louis, Edmundston, $60,000; Mount Allison, Sackville, $130,000. Une partie des subventions à l'U.N.B. devait comprendre le déménagement de l'Université St-Thomas et l'établissement de la succursale de St-Jean. On n'a pas indiqué comment cela serait ajusté.[...]


- 1963 -


Le Madawaska, le 9 mai 1963
Campagne des Prêts Etudiants Artisans

Lundi soir, le 6 mai, S. H. le Maire d'Edmundston, M. B. Fernand Nadeau, ouvrit officiellement la campagne annuelle des Prêts-étudiants Artisans. [...]
Cette campagne des Prêts-étudiants Artisans, organisée chez nous depuis deux ans, permet déjà d'aider deux étudiants d'Edmundston poursuivant leurs études à l'Université St-Louis.
Samedi après-midi, le 11 mai, des étudiants de l'Université St-Louis frapperont à votre porte afin de recueillir votre souscription. Des centaines d'Étudiants se dévouent afin de procurer à de jeunes intelligences de chez nous les moyens financiers nécessaires à la poursuite d'Études supérieures. Ces étudiants se dévouent parce qu'ils comprennent la bonne cause, aussi parce qu'ils savent que la population comprend la nécessité de l'instruction. [...]



Le Madawaska, le 21 novembre 1963
Campagne en faveur du collège et de l'Académie Maillet

Depuis plusieurs mois, il est question parmi les Amicalistes de lancer une campagne en faveur de leur Alma Mater.
Emerveillées par les nombreux avantages qui ont été mis, dernièrement, à la disposition des Collégiennes et de l'Ecole, ces dames et demoiselles ont résolu de faire leur part et d'apporter une importante contribution à l'Institution, secondant ainsi les Religieuses dans leur travail d'éducatrices et favorisant de tout leur pouvoir, les jeunes étudiantes du Madawaska.
Un comité de trois membres a été formé à cet effet: Mademoiselle Gracia Beaulieu est présidente. Les deux autres membres sont Madame Léopold Bédard et Mademoiselle Isabelle Lajoie. Le comité augmentera ses membres dans une prochaine assemblée.
La campagne est ouverte non officiellement depuis quelques semaines déjà, mais elle fera son lancement dans le grand public dimanche, le 24 novembre.
Les ambitions des Amicalistes sont assez élevées puisqu'elles rêvent de ramasser, en deux ans, environ cinquante mille dollars pour la bibliothèque de l'Académie et du Collège.
Ces dames tiendront le public au courant de leurs activités et invitent cordialement dès maintenant tous les amis de l'éducation â participer à l'oeuvre si méritoire du Collège Maillet.


- 1965 -


Le Madawaska, le 18 février 1965
Le Collège Maillet est nommé Centre Artistique de la F.A.G.E.C.A.

Lors du congrès de la F.A.G.E.C.A. (Fédération des Associations Générales des Étudiants des Collèges Acadiens) tenu au Collège Notre-Dame d'Acadie de Moncton, le 15 novembre dernier, le collège Maillet était nommé à l'unanimité par les collèges membres de cette fédération, Comité Artistique central.
Font partie de la F.A.G.E.C.A., les collèges suivants: de Bathurst, Maillet, de St-Basile; St-Louis, d'Edmundston; Jésus-Marie, de Shippagan; Ste-Anne, de la Pointe de l'Église, N.-E..; Notre-Dame d'Acadie, de Moncton; St-Joseph; le Collège pédagogique de Frédéricton et le Séminaire du Perpétuel Secours, de Moncton. [...]
Il fut proposé et accepté par le conseil étudiant du Collège Maillet que Mlle Cécile Nadeau, philo 1, soit présidente du centre artistique de la F.A.G.E.C.A. pour l'année 1964-65. A chaque collège membre de la F.A.G.E.C.A. il fut demandé de se former à l'intérieur un comité artistique dont Maillet serait le centre. [...]
Ces projets sont des facteurs, qui nous l'espérons, favoriseront l'union, la bonne entente et les échanges d'idées entre la masse étudiante au niveau collégial.



Le Madawaska, le 4 mars 1965
"Le Chant du Berceau" demain au Collège Maillet

Le Centre Dramatique du Collège Maillet offre sa première du "Chant du Berceau", le 5 mars à 8h 30 dans son auditorium. Mise en scène par M. l'abbé Gilles Thériault, cette pièce en deux actes comprend une distribution nombreuse: Léopold Bédard, Marielle Gervais, Rina Boucher, Dolorès Thibodeau, Maryse Pelletier, Réjeanne Babin, Louiselle Lavergne, Gaëtane Laplante, Jacinthe Lebel, Kathleen Rodrique, Oliva Dubé et Henri Leblond. La réalisation artistique du décor a été confiée à Claude Picard et Sr Henriette Raymond, r.h.s.j., agit comme régisseur. Tous ont travaillé avec ardeur afin de donner à cette production le cachet de poésie sobre mais bien vivante que renferme le texte de ce conte. [...]
Les activités théâtrales ne manquent pas dans notre région cette année et "Le Chant du Berceau" vous fera découvrir une autre facette de l'art dramatique en présentant un genre tout à fait différent de ce qui a été joué préalablement.



Le Madawaska, le 8 avril 1965
Quelques membres du Tir-à-l'arc à St-Louis

Cette année, l'organisation sportive du Collège St-Louis a innové en organisant pour les élèves des cours libres le tir à l'arc. Cette annonce fit la joie de plusieurs qui voyaient ici l'occasion de s'initier à un sport nouveau. [...]
Tous les mercredis et samedis soirs, grâce à l'équipement fourni par le Collège, les archers en herbe de St-Louis se réunirent dans le gymnase et exercèrent leur talent de tireur. Tel que prévu, les débuts furent massacrant (pour les flèches brisées), mais sous la direction experte de Mr Roland Picard, membre du Club de tir à l'arc d'Edmundston et maître dans l'art, les progrès ne se firent pas attendre.
Afin d'initier les élèves à la compétition, le Carnaval de St-Louis fut l'occasion d'un tournoi comportant tout le "suspense" d'un concours inter-expert. Jean-Louis Boucher en est sorti champion et il fut suivi de Laurent Pelletier et de Jean-Guy Caron. De plus, il est présentement rumeur qu'un genre de "compétition" ait lieu entre les vainqueurs de ce tournoi et des archers de la ville. [...]
Nous ne saurons trop remercier la direction du Collège St-Louis de son initiative en mettant ce nouveau sport à notre portée et nous souhaitons que le tir à l'arc prenne de l'expansion et ait une longue vie à St-Louis.

Réginald Bélanger
Président du Club


- 1966 -


Le Madawaska, le 1er décembre 1966
Grands projets pour le Collège Saint-Louis

Les membres du Club 200 du Collège Saint-Louis, réunis en assemblée générale dimanche après-midi ont été saisis de l'étude de grands projets d'expansion pour notre institution d'enseignement supérieur.
Ces projets avaient d'abord été présentés à l'exécutif du club par la direction de la maison et ont été, dimanche dernier, soumis aux membres présents par le président, M. Lucien Fortin, et par le recteur, le R.P. Louis Cyr.
Le premier projet serait la construction d'une résidence pour les étudiants du cours collégial. Le besoin de chambres pour les étudiants est urgent parce que le nombre actuel est insuffisant et que ces locaux ne sont pas adéquats.
Les locaux ainsi libérés au sous-sol et au quatrième étage serviraient pour une bibliothèque et des laboratoires de physique et de chimie qui tous sont devenus insuffisants pour répondre aux exigences des études actuelles. Il est aussi question d'un laboratoire de langues dans les projets à être étudiés.
Le coût estimé de la résidence serait d'environ $330,000, dont le collège pourrait emprunter 90 pour cent remboursable en 50 ans, de la Centrale d'Hypothèque et de Logement. Cet emprunt pourrait se payer de lui-même avec le revenu des chambres.
Pour ce qui est de la bibliothèque, le coût en a été estimé à $41,000 et les laboratoires à $90,000. Les subventions provinciales défraieraient la moitié de ce coût.
C'est ici qu'entre en jeu le rôle du Club 200, pour défrayer les sommes qui ne sont pas prévues soit par l'emprunt soit par les subventions, un montant que l'on estime aux environs de $100,000. Après explications et discussions, l'assemblée générale du Club 200 a voté une proposition recommandant que le club endosse un emprunt n'excédant pas $125,000 qu'il remboursera avec les revenus des cinq prochaines campagnes. On sait que le Club a déjà fini de rembourser l'emprunt de $100,000 qu'il avait fait pour la construction de l'aile de la chapelle et de l'auditorium du collège. On se propose de commencer les travaux au printemps. [...]


- 1967 -


Le Madawaska, le 2 février 1967
Les Philos présenteront leur "show" de nouveau ce soir

Tous ont été d'accord pour le dire, le "show" des Philos fut un spectacle du tonnerre. Certains qui s'y étaient rendus un peu à contre-coeur, n'en voulaient plus repartir. C'était trop bon, trop drôle. [...]
Au dire des connaisseurs, c'est le meilleur "show" qui ait jamais paru sur la scène du collège... Un chef d'oeuvre du rire, un feu roulant continuel.
Parmi les numéros de ce programme varié, on compte un orchestre des plus inusités, le Petit Chaperon Rouge à gogo, ainsi qu'une revue "Miss Univers". Ces quelques numéros avec les autres non moins formidables, vous plairont certainement.
Mais venez donc voir et entendre par vous-même. On vous remettra votre argent si vous ne riez pas à gorge déployée. Suivez la foule, venez vous dérider au "show" des Philos jeudi soir, le 2 février... 754, c'est donné!


- 1968 -


Le Madawaska, le 31 octobre 1968
Inauguration des nouveaux édifices du Collège St-Louis

C'est vendredi après-midi qu'avait lieu l'inauguration et la bénédiction de la maison des étudiants et de l'édifice sciences-bibliothèque du Collège Saint-Louis d'Edmundston.
Malgré une température très inclémente, de nombreuses personnalités ont répondu à l'invitation du Collège.
L'Hon. B. Fernand Nadeau, ministre des Affaires Municipales du Nouveau-Brunswick et maire d'Edmundston, a coupé le ruban de la maison des étudiants.
L'entrepreneur, M. Eugène Durette, a ensuite présenté les clés de la maison au recteur du Collège, M. l'abbé Louis Cyr.
La chorale du Collège Saint-Louis sous la direction du R.P. Camille Albert, a chanté un hymne immédiatement avant la bénédiction de l'édifice par Son Excellence Mgr Joseph-Roméo Gagnon, évêque d'Edmundston.
Après une visite de la maison, les invités se sont rendus à l'édifice sciences-bibliothèque où le ruban a été coupé par l'Hon. B. Fernand Nadeau. Son Excellence, Mgr Gagnon a béni l'édifice.
Tous se sont ensuite rendus à l'amphithéâtre des sciences où le R.P. Louis Cyr a prononcé un discours de bienvenue. Il a ensuite reçu les clés de l'édifice qui lui ont été remises par l'entrepreneur Edmond Pelletier.
M. Lucien Fortin, président sortant du Club 200, a présenté un chèque de $10,000 pour le laboratoire de langues.
Le discours d'inauguration a été prononcé par l'Hon. B. Fernand Nadeau qui a tracé un bref historique de l'éducation au Madawaska. Il a fait ressortir le rôle important qu'y ont joué les prêtres Eudistes et le Collège Saint-Louis, félicitant tout particulièrement le R.P. Louis Cyr qu'il a qualifié de véritable bâtisseur.
Son Excellence Mgr Gagnon a prononcé le mot de la fin.
Ces cérémonies ont été suivies d'une visite de l'édifice et de l'exposition d'art qui groupait des peintures, sculptures et émaux sur cuivre.
Une réception a suivi au gymnase du Collège.[...]

Nous pouvons appercevoir en arrière plan la construction des résidences Saint-Louis.


Le Madawaska, le 28 novembre 1968
On forme une association des professeurs au Collège Maillet

Le 13 novembre avait lieu une rencontre des professeurs du Collège Maillet. Il y eut différents rapports de réunions ou colloques, entre autres, la réunion des directeurs des collèges et universités catholiques, réunions des professeurs d'histoire de la Faculté des Arts et colloque organisé par l'ACELF.
Au cours de cette même réunion, il fut proposé de former une association des professeurs. Après le consentement unanime de ces derniers, trois membres furent choisis par eux pour former l'exécutif: l'abbé Victor Dionne, président; Mademoiselle Marie-Elisa Ferran, vice-présidente, et Soeur Odette Thériault, secrétaire.
Plusieurs comités ont été formés par le Conseil d'administration du Collège Maillet: comité des finances, comité pédagogique, comité du personnel, comité du bien-être des étudiantes, comité des relations extérieures, comité des affaires culturelles.
Les professeurs ont élu leurs représentants au comité pédagogique et au comité du personnel. Comité pédagogique: Madame Gérard Giroux, Mademoiselle Marie-Elisa Ferran et Sr. Odette Thériault. Comité du personnel: Docteur Laurier Thibault, Monsieur Glen B. McKenzie et Madame Gérard Giroux.


- 1969 -


Le Madawaska, le 1er mai 1969
Prix de fin d'année au Collège Maillet

Jeudi le 24 avril avait lieu au Collège Maillet, la distribution des prix aux élèves non-finissantes. Les prix d'excellence ont été mérités par les élèves suivantes:
3e année collégiale: Jacqueline Martin, Ste-Anne-de-Madawaska; 2e année collégiale: Rita Dubé, Saint-Basile; 1ère année collégiale: Jeanne d'Arc Cyr, Lac-Baker; Pré-Sciences: Sr Lucianne Clavet, soeur mariste, Edmundston; Secrétaires médicales, 1ère année: Henriette Pelletier, St-Quentin.
En cette même occasion, il y eut proclamation des noms des boursières pour la prochaine année scolaire. Les critères suivants furent considérés pour le choix des candidates: besoins financiers, aptitudes et travail scolaire, participation aux activités parascolaires et attitude générale de l'élève. Les heureuses gagnantes sont: Anne-Marie Beaulieu, 2e année collégiale, Drummond; Patricia Paige, 1ère année collégiale, Kedgwick; Gaétane Bérubé, 3e année collégiale, Ste-Anne-de-Madawaska; Pauline Côté, lère année collégiale, Edmundston; Estelle Dumont, 3e année collégiale, Lac-Baker.
Ces bourses sont offertes aux élèves inscrites au Collège Maillet grâce à la générosité de Monsieur Virgil Post du Texas, l'Administration provinciale des Religieuses Hospitalières de St-Joseph et les Filles d'Isabelle. Un merci sincère aux généreux bienfaiteurs et félicitations aux boursières.



Le Madawaska, le 26 septembre 1969
L'initiation des "verts" au Collège Saint-Louis

La semaine dernière a été des plus mouvementées au Collège St-Louis d'Edmundston, alors qu'on procédait à l'initiation des étudiants de Belles-Lettres.
Les activités qui se sont déroulées au cours de cette période avaient été organisées dans le but de favoriser l'intégration des nouveaux étudiants et de marquer le passage des élèves du cours secondaire au niveau collégial.
Dès lundi dernier, les "verts" ont été l'objet d'une attention toute particulière de la part de leurs aînés, qui se sont efforcés de les faire "mûrir" en leur imposant diverses tâches et des sanctions.
Vendredi soir, au terme d'une semaine mouvementée, les "verts" étaient appelés à se rendre au gymnase du Collège pour assister au jugement qui était sous la présidence de M. Martin Gauvin, professeur d'éducation physique.
A 7h.30 le groupe s'est dirigé vers le centre de la ville d'Edmundston afin de permettre à la population de se rendre compte qu'ils étaient toujours des "verts". Le comité responsable de l'initiation a abrégé les activités et le groupe a repris, vers 8h.30, le chemin du Collège après avoir accompli, en public, leurs tâches et punitions.
La clôture de la semaine d'initiation a été marquée samedi soir par une danse où les verts et les vertes ont pu vraiment faire connaissance avec leurs aînés.
Un trophée a été présenté au "vert" et à la "verte" qui ont accepté, avec la meilleure volonté, les tâches et sanctions au cours de la semaine. Plusieurs s'étaient montrés à la hauteur de la tâche, mais on a désigné Robert Rossignol d'Edmundston et Micheline Albert de St-François.
Le comité responsable de l'initiation 1969-70 était composé de MM. Richard Belzile, Ghislain Beaulieu, Claude Daigle, Georges Décarie, Tom Clair, Jacques Carrier, Jean-Maurice Bélanger, Roger Lajoie et Jean-François Cyr.


- 1970 -


Le Madawaska, le 4 février 1970
Les Collégiens de St-Louis se retirent de la ligue Républicaine de hockey

Cette nouvelle qui a bouleversé toute la gent sportive fait suite à une décision du président de la ligue Républicaine de Hockey qui a donné raison aux Mustangs d'Edmundston-Centre sur un protêt logé à la suite d'une rencontre Mustangs-St-Louis mardi soir de la semaine dernière. [...]
La cause remonte tout aussi loin que le 9 décembre lorsque les Cataractes de Grand-Sault ont aligné le jeune Aurèle Poitras en remplacement de leur gardien régulier qui fut chassé de la partie pour s'être mêlé à une bagarre. Le jeune Poitras n'était pas enregistré et les Mustangs ont logé un protêt. Ce protêt fut d'abord accordé aux Mustangs puis quelques jours plus tard lors d'une réunion spéciale et à la suite de pressions de la part des Cataractes, le président annulait cette joute et ordonnait la reprise de cette joute sur une glace neutre. [...]
Ce geste d'annuler une joute créait donc un précédent.
À la suite de la rencontre Mustangs-St-Louis et à la suite des incidents qui se sont déroulés lors de ce match, les Mustangs ont logé un protêt. De nouveau le président ordonnait la reprise de cette dernière joute.
C'est alors que les Collégiens, se sentant vexés dans leur droit, ont annoncé leur retrait. [...]



Le Madawaska, le 20 mai 1970
Formation de l'Association des Anciens de Saint-Louis

Les anciens du Collège Saint-Louis se sont donné une constitution et ont choisi les membres du bureau des administrateurs de leur nouvelle association lors de la première réunion des anciens en fin de semaine dernière. Environ 150 anciens ont participé aux diverses activités.
Lors de l'assemblée générale, qui avait lieu samedi, on a entendu un rapport de l'Amicale du Québec présenté par son président, M. Paul Ouellette de Québec, ainsi qu'un rapport de l'Amicale d'Edmundston, dont le président est M. Laurier Thibault.
Le rapport du comité de la constitution a été présenté par le Dr. Georges-Henri Levesque. [...]
Le rapport du comité de nomination a été présenté par le Dr. Raymond Corbin. C'est Me Gaston Desjardins de Québec qui agissait comme président de l'élection.

Bureau des administrateurs
Le bureau des administrateurs de l'Association des Anciens du Collège Saint-Louis est composé comme suit: Me Jean-Claude Angers d'Edmundston, président; le Dr. G.-H. Levesque d'Edmundston, vice-président; Mlle Pauline Marmen d'Edmundston, secrétaire; M. Arthur Cyr d'Iroquois, trésorier, et MM. Louis Gérard Collin de Cabano, Paul Beaulé de Québec, Gilles Nadeau de Moncton, Laurier Thibault d'Edmundston, Marcel Jobin de Québec, Maurice St-Pierre de Campbellton et Gilles Long d'Edmundston, le R.P. Louis Cyr, recteur du Collège Saint-Louis et M. Marcel Sormany, directeur des relations extérieures du Collège Saint-Louis.

Activités
Cette fin de semaine a été marquée par de nombreuses activités, dont le Bal du président qui avait lieu samedi soir au Rita's Motor Lodge, et le banquet de clôture, dimanche midi.
Lors de ce banquet, le président, M. Jean-Claude Angers, s'est dit heureux du succès de cette première réunion tout en soulignant un aspect sombre, soit la très faible représentation des anciens de la région d'Edmundston. On retrouvait, par contre, une bonne représentation du Québec. [...]
En remerciant les organisateurs de cette rencontre, il a souligné le travail de M. Louis Gauvin, un des principaux instigateurs.
Les Amicales de Québec et d'Edmundston sont maintenant fusionnées à l'Association des Anciens de Saint-Louis.


- 1971 -


Le Madawaska, le 3 novembre 1971
Saint-Louis s'occupe de son sort

Dans le but d'étudier les implications du rapport de la Commission de planification académique de l'Université de Moncton sur l'orientation future du Collège Saint-Louis, un comité d'étude a été mis sur pied au Collège.
Pour le moment, le comité se compose de représentants du Collège Saint-Louis et de personnes de l'extérieur. Au fur et à mesure que le besoin s'en fera sentir, le comité est autorisé à augmenter le nombre de ses membres.
En voici la composition actuelle: du Collège, le R. P. Jean-Guy Lachance, directeur des études; M. Gilles Long, adjoint au directeur des études; Soeur Anne-Marie Savoie, directrice du Collège Maillet; M. Marcel Sormany, directeur des services extérieurs; M. Roger Beaulieu, directeur de l'extension; M. Lucien Fortin, directeur de la bibliothèque; M. Richard Laurendeau, président de l'Association des professeurs et directeur du Centre de consultation et d'orientation; M. Léopold Lang, directeur des étudiants; le R. P. Robert Simard, désigné par la communauté des Pères Eudistes; M. Normand Carrier, professeur et membre du conseil d'administration; le R. P. Gérard Losier, trésorier; M. Jacques Nadeau, président de l'Association des étudiants; le R. P. Louis Cyr, recteur, est membre ex-officio.
De l'extérieur, M. l'abbé Gérard DIONNE, curé de la paroisse Notre-Dame des Sept-Douleurs; Me Guy Charest, président du Club 200, ancien élève; le Dr Raymond Corbin, ex-président du Club 200, ancien élève; le Dr Claude Gaudreau, représentant de la région au bureau des gouverneurs de l'Université; le Dr. Laurier Thibault, représentant de Saint-Louis au même bureau; M. Carmel Caouette, surintendant du district scolaire no 33, ancien élève, et M. B. Fernand Nadeau, comptable. [...]


- 1972 -


Le Madawaska, le 27 janvier 1972
Mécontentement chez les internes: Nuit blanche au Collège Saint-Louis

Les élèves de la résidence du Collège Saint-Louis ont organisé, au début de la semaine, une manifestation à leur façon. Scandant des slogans, pacifiques mais bruyants, ils ont forcé tous les habitants de la Colline du Collège à passer une nuit blanche, entre lundi et mardi.
Cette manifestation faisait suite à une lettre que les internes (locataires dans la résidence du Collège) avaient fait parvenir vendredi au conseil d'administration du collège.

Revendications:
"Nous ne pouvons plus concevoir un régime ancien et non-démocratique" disait cette lettre. Nos "aînés" nous prêchent souvent qu'il faut prendre nos responsabilités; nous le faisons donc d'une manière raisonnée et dirigée.
C'est pourquoi, après avoir été maintes fois déçus par nos demandes rejetées ou oubliées, nous demandons une réponse précise avant lundi soir, six heures. Ce simple droit d'être considérés nous dicte d'autres possibilités (ou responsabilités) au cas où encore nos droits légaux sont refusés", concluait la lettre. [...]
Au moment où nous allons sous presse, voilà la situation qui règne à Saint-Louis. On ne sait pas encore si un règlement aura lieu ou si, dans le cas contraire, les internes auront encore la force de passer une autre nuit blanche.


Le Madawaska, le 15 mars 1972
Saint-Louis: Les philosophes en débat public

Aujourd'hui débutait au Collège Saint-Louis un programme de trois journées philosophiques. Ce programme est une initiative de M. Marion Bélanger, professeur de philosophie au collège.
Durant ces trois journées, chacune comprenant trois sessions différentes, on traitera de sujets qui intéressent tout homme, tels que la liberté, le bonheur, et le rapport du droit et du devoir. Ce programme a pour but de faire prendre conscience aux participants que la philosophie est la science de tout temps. On y constatera comment la morale et la métaphysique, souvent considérées comme des sciences incompréhensibles, peuvent toucher aux problèmes présents et soulever les plus vives discussions.
Les sujets ont été préparés par les élèves de philosophie 4000 et certains professeurs participeront au débats.


- 1973 -


Le Madawaska, le 14 mars 1973
À Maillet du 22 au 25 mars: "Les belles-soeurs"

Une pièce canadienne jouée par des Canadiennes, voilà ce que présentera le Pavillon Maillet de Saint-Basile, les 22, 23, 24 et 25 mars.
La communauté théâtrale du collège Saint-Louis-Maillet, sous la direction du Père Gilles-Claude Thériault, présentera en effet durant ces quatre jours la pièce de Michel Tremblay.



Le Madawaska, le 21 mars 1973
Saint-Louis grands champions

Les Collégiens de Saint-Louis ont remporté dimanche soir leur deuxième championnat consécutif des éliminatoires de la Ligue de hockey Républicaine en éliminant les Jets d'Edmundston en quatre joutes consécutives.
Les hommes de Roger Lizotte ont ainsi une fiche parfaite dans les séries éliminatoires cette saison puisqu'ils ont fait subir le même sort aux Cataractes de Grand-Sault en quatre joutes dans le semi-finale "A". [...]
Les noms à retenir de ces séries 1973 sont à notre avis: Louis-Philippe Nadeau, Jean-Louis Rioux, Hermel Godbout, Raymond Charest et Jean-Claude Pelletier du côté de Saint-Louis. Pour Edmundston, Louis Lavoie, Gerry Good, Jean Sénéchal et Jacques Carrier nous ont surtout impressionné.
Le rapide coup de patin des Collégiens, leur jeu de passe parfait ont été la différence dans l'obtention de ce championnat.


Le Madawaska, le 11 octobre 1973
Equipe de soccer de Saint-Louis-Maillet


St-Louis 3 Fort Kent 5

Mardi le 2 octobre, St-Louis terminait sa cédule de soccer de 1973 en recevant l'équipe de l'Université du Maine de Fort Kent. Les nôtres ont fait mieux qu'à leur première rencontre contre eux, mais pas assez pour réussir à remporter la partie. Jean-Claude Pelletier avait donné l'espoir aux siens dans la première demie alors qu'il avait ouvert le pointage en notre faveur. Ce ne fut pour longtemps, parce que Fort Kent s'est réveillé et a marqué 5 buts sans riposte pour ainsi s'assurer de la victoire.
Notre équipe a tout de même essayé d'effectuer un retour mais a dû se satisfaire de deux points seulement réussis par Jean-Louis Lebel et Jean-Yves Pelletier. Un fait à signaler lors de cette partie, l'équipe adverse a eu trois bottés de punition dont deux furent bloqués par Richard Cyr gardien recrue du Saint-Louis.
Cette saison, l'équipe du Collège a donc cumulé une fiche de 5 victoires, 3 défaites et 1 match nul. Il n'y a pas de tournoi intercollégial de soccer cette année, mais l'équipe était de quelque peu supérieure à celle de l'an dernier qui avait remporté le championnat dans cette ligue donc les chances auraient été fort excellentes encore cette saison. Pour l'an prochain, l'instructeur Jean-Guy Poitras, est très confiant étant donné les recrues René Sirois, Jacques Lebel, Marcel Martin, Richard Fournier et Guildor Poitras qui ont déjà fait leurs preuves, ajouté à ceci les talents des anciens qui demeureront avec l'équipe, soit Michel Boulay, Pierre Hébert, Jean-Yves Pelletier, Léopold Poitras, Guy Deschênes, Jacques Blanchard, Robert Grandmaison, Rosaire Clavette et Paul Dupont. Nous devons cependant remplacer nos finissants, des joueurs de la trempe de Jean-Claude Pelletier, Louis-Philippe Nadeau, Jean-Maurice Richard, Germain Francoeur et Richard Cyr qui ne seront pas faciles à substituer.
Le meilleur botteur de l'équipe fut Michel Boulay avec 10 francs buts tandis que Jean-Yves Pelletier dominait la colonne des marqueurs avec 10 assistances en plus d'avoir compté 6 buts.


- 1975 -

Le Madawaska, le 26 février 1975
Premier Championnat Intercollégial de Volleyball pour Saint-Louis-Maillet

Après six ans d'attente, voilà que le Collège Saint-Louis-Maillet réussit à s'imposer au Volleyball. En effet, après avoir terminé la saison régulière au premier rang de la Conférence Intercollégiale de l'Est du Québec, l'équipe féminine de volleyball du Collège Saint-Louis-Maillet d'Edmundston remportait en fin de semaine dernière à Rimouski les grands honneurs des séries de fin de saison en triomphant successivement des équipes de Matane et Hauterive. [...]
Les Matanaises ont offert une opposition beaucoup plus forte que lors des rencontres régulières, se permettant même de prendre l'avance dans la deuxième partie. Mais grâce aux services puissants des représentantes d'Edmundston et des attaques soutenues de l'attaquante numéro un de Saint-Louis-Maillet, Marie-Blanche Cormier, l'adversaire dû s'avouer vaincu par des pointages de 15-11, 15-7 et 15-11.
En finale, [...] Hauterive imposa son rythme dans les premiers instants de la première partie. [...] Toutefois, les filles de Saint-Louis-Maillet firent tourner le vent de l'autre côté. [...] Rita Côté et Anne-Marie Ouellette mystifièrent tout simplement leur adversaire avec leur service flotteur. [...] Finalement, [...] Edmundston remporta la série 3 à 1 et se mérita le droit de représenter la conférence Intercollégiale de l'Est du Québec au Championnat Provincial qui aura lieu au P.E.P.S. de l'Université Laval le 15 mars prochain.


- 1976 -

Le Madawaska, le 10 mars 1976
La Massue: Saint-Louis-Maillet ne doit pas être assimilé par Moncton

"La population du Nord-Ouest n'acceptera jamais que son collège soit intégré à l'Université de Moncton". C'est ce que déclarait, hier, la Massue (Marche des amis supportant les services universitaires à Edmundston) à la suite d'une réunion d'urgence tenue dans la nuit de lundi à mardi.
La réunion faisait suite à l'annonce que six membres du conseil d'administration du collège Saint-Louis-Maillet avaient fait parvenir à leur président, le docteur Claude Gaudreau, un document demandant que les recteurs des trois institutions devant former la nouvelle université francophone du Nouveau-Brunswick soient relevés de leurs responsabilités d'implanter l'entente du 17 décembre dernier.
On sait que les trois recteurs forment le comité d'implantation de cette entente traçant les grandes lignes de la formation de la nouvelle université. Or les signataires du document déclarent que les recteurs se montrent incapables de procéder selon l'esprit de cette entente pour une nouvelle université. [...]
Le document est signé par Luc Albert, Adrien Bérubé, Daniel Bélanger, Lise Ouellette, René Tousignant et Bertille Beaulieu.



Le Madawaska, le 29 septembre 1976
A Saint-Louis-Maillet:
M. Trudeau dialogue avec les étudiants

Assis sur le coin de la table sur le théâtre de l'auditorium du Pavillon Saint-Louis Maillet d'Edmundston, le premier ministre Trudeau n'a pas tardé à piquer au vif les étudiants. D'abord, il les a dispensé du discours initial et leur a demandé de poser des questions ou encore dit-il: "Voulez-vous que je choisisse les sujets?"
Cela n'a pas tardé puisque deux mémoires écrits furent présentés de façon parfois maladroite. On s'est arrêté sur l'aide aux étudiants, le bilinguisme institutionnel, [la] télévision française, [le] musée régional, l'aéroport régional, [le] développement économique et [l'] avortement. Au dîner du midi, le chef du gouvernement fédéral nous a déclaré qu'il était quelque peu déçu du peu de questions d'ordre économique venant des étudiants et de la non-différence de ceux-ci des champs de juridiction tant fédéral que provincial. A la conférence de presse il a commenté sa rencontre avec les étudiants en disant que ceux-ci étaient visiblement "mal informé sur le bilinguisme" et a ajouté "je ne me suis pas gêné pour leur botter le derrière". [...]



Le Madawaska, le 8 décembre 1976
La province paiera la dette du collège

Le recteur du Collège Saint-Louis-Maillet nous apprend que dans une conversation téléphonique, le président du Conseil du Trésor, l'honorable Jean-Maurice Simard, lui a confirmé officiellement que le gouvernement provincial avait accepté de se charger de la dette capitale du Collège.
On sait qu'en 1971 les Pères Eudistes, fondateurs et propriétaires du Collège Saint-Louis, avaient dû consolider les dettes du Collège en lançant, un emprunt. Cet emprunt, fait sur le marché international, prévoyait le remboursement total du capital en 1976 avec paiement seulement des intérêts durant les cinq années. Comme l'emprunt avait été effectué sur le marché suisse, les fluctuations du cours des monnaies ont fait qu'au moment du remboursement, la dette s'élevait à $2,124,000.
En garantie pour cette dette, les Pères Eudistes avaient placé toutes les propriétés du Collège en hypothèque, plus un certificat de $433,990.
A l'échéance, cette année, la Commission de l'enseignement supérieur a négocié avec la banque les détails du remboursement. Le montant de $433,990 a déjà été remboursé, alors que la balance de $1,690,110 sera repayée en trois versements annuels de $250,000., plus un dernier versement de $940,110.
Les autorités du Collège se sont évidemment dites très heureuses du dénouement de cette affaire, qui n'était pas sans causer de vives inquiétudes. [...]


- 1977 -


Le Madawaska, le 16 novembre 1977
M. Hatfield à Saint-Louis-Maillet:
"Notre pays a connu d'autres orages"

Hier mardi 15 novembre, premier anniversaire de l'accession au pouvoir du P.Q. de René Lévesque, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Richard Hatfield a livré un long discours de 12 pages, entièrement en français, devant les étudiants du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston.
M. Hatfield, depuis une année engagé dans une croisade confédératrice, a déclaré que le gouvernement du parti Québécois "ne désire pas améliorer sa situation au sein de la confédération. Il désire l'indépendance. Nous ne pouvons satisfaire les aspirations du P.Q. Mais nous pouvons - et devons - nous tourner vers les aspirations légitimes du peuple du Québec. [...]



Le Madawaska, le 14 décembre 1977
Haltérophilie inter-collégial:
Deuxième place pour Saint-Louis-Maillet

Deux élèves du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston se sont distingués aux compétitions intercollégiales d'haltérophilie tenues au CEGEP François-Xavier Garneau de Québec le samedi 26 novembre, d'annoncer M. Gilmen Smyth, professeur d'éducation physique à Saint-Louis-Maillet.
Les participants, tous les deux membres du Club d'haltérophilie de Rivière-Verte, sont Jules Bossé, fils de M. et Mme Pierre Bossé d'Edmundston, élève en Education physique 2ième année; et Mario Lapointe de Rivière-Verte, élève en Sciences 2ième année.
Jules Bossé a décroché une médaille d'or avec un arraché de 95 kilogrammes et un épaulé-jeté de 122.5 kilogrammes. Mario Lapointe a également remporté une médaille d'or avec un arraché de 97.5 kilogrammes et un épaulé-jeté de 120 kilogrammes.
L'équipe de Saint-Louis-Maillet s'est classée en deuxième position.


- 1979 -


Le Madawaska, le 17 janvier 1979
La fondatrice de Maillet n'est plus

Les funérailles de Soeur Marie-Rhéa Larose, fondatrice du Collège Maillet de Saint-Basile, ont eu lieu le vendredi, 12 janvier, en l'église de Saint-Basile. Mgr Fernand Lacroix, évêque du diocèse d'Edmundston, célébrait la messe, assisté du Père Rino Albert, curé de Saint-Basile, et du Père Victor Dionne, professeur de philosophie au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston. Plusieurs prêtres des diocèses d'Edmundston, Bathurst et Moncton concélébraient dans le sanctuaire. [...]
Selon M. Marcel Sormany, recteur du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet "L'éducation supérieure au Madawaska a contracté envers [Soeur Larose] une dette de reconnaissance qu'il ne faudrait pas minimiser. Les diplômés du Collège Maillet qui ont apporté une précieuse contribution
à la société dans toutes les sphères de l'activité humaine, témoignent de sa clairvoyance, de son esprit presque prophétique.



Le Madawaska, le 18 avril 1979
Le Festival national du livre à Saint-Louis-Maillet

Le Festival national du livre se tenait dans tout le Canada, du 2 au 8 avril 1979. Ce programme du Conseil des arts avait pour but de promouvoir le livre canadien au pays. [...]
Afin de souligner de façon particulière ce Festival national du livre, la bibliothèque du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, en collaboration avec la Librairie Centrale, avait organisé une exposition de quelques 500 livres venant de dix maisons d'édition canadiennes-françaises, en plus d'exposer un don de 100 volumes que la bibliothèque avait reçu du Conseil des Arts.
Durant les deux jours de l'exposition, soit les jeudi et vendredi 5 et 6 avril, quelques centaines de personnes dont quelques groupes de la Cité des Jeunes en ont profité pour visiter l'exposition. Avec le thème du festival "J'aime nos livres", le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet a donné la chance à chacun de voir et de se procurer quelques livres qu'il aime. [...]
"Que le Conseil des Arts pense à une telle activité, c'est très bien, de commenter le bibliothécaire en chef du Centre universitaire, M. Gérard Lavoie, mais il faudrait toutefois qu'il prenne des moyens valables pour le réaliser. Ce n'est pas toujours chose facile pour les comités régionaux de réaliser des activités de ce genre avec environ six semaines d'avis. [...]



Le Madawaska, le 21 novembre 1979
Le Père Roger Lizotte est décédé samedi

La Congrégation des Pères Eudistes, le monde du Hockey régional et provincial sont en deuil suite au décès du Père Roger Lizotte, c.j.m., survenu vers 12h.50 samedi, le 17 décembre 1979, à l'Hôtel-Dieu d'Edmundston. Né à Edmundston,[...] il fit ses études primaires à Edmundston pour ensuite fréquenter l'université Saint-Louis. Il termine sa rhétorique en 1954 et entre en 1955 à Charlesbourg pour le séminaire. Il est ordonné le 11 juin 1960. [...] Depuis 1968, il était directeur des sports au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston.
Dans la région Nord-Ouest, sa contribution a été surtout signalée en raison de son dévouement et son intérêt envers le hockey amateur. Détenteur d'un certificat niveau "5" de l'Association du hockey amateur du Canada, le Père Lizotte a été le président-fondateur de l'Association du hockey mineur d'Edmundston. De plus, il a été pilote des Collégiens, des Louisiens, d'Edmundston en plus d'occuper différents postes au niveau provincial. [...]
Les funérailles ont eu lieu hier après-midi, à 4 heures, en l'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. Les porteurs étaient MM. Jean-Louis Rioux, Hermel Godbout, Pierre Lebrun, Jean-Claude Pelletier, Paul Albert et Jacques Beaulieu. [...]


- 1980 -


Le Madawaska, le 13 février 1980
Semaine "l'Acadie s'rencontre" en cours à Saint-Louis-Maillet

La cinquième édition annuelle de l'Acadie s'rencontre, organisée par les étudiants en sciences humaines du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston, débutait officiellement par la mise sur pied d'une table ronde, en après-midi lundi, le 11 février.
Le thème de la discussion entreprise par les membres d'un panel formé de trois invités représentant le Nord-Ouest, le Nord-Est et le Sud-Est du Nouveau-Brunswick fut: "Après la Convention d'orientation nationale des Acadiens". [...]
Animée par M. Pierre Paillard, la discussion [entre les panelistes Jocelyne Allard, Bernard Valcourt et Melvin Gallant] fut [...] très intéressante portant parallèlement sur la Convention d'orientation nationale acadienne, la Société des Acadiens du Nouveau-Brunswick ainsi que le Parti acadien.
Une trentaine d'étudiants et de professeurs avaient répondu à l'invitation du comité organisateur [...]



Le Madawaska, le 16 octobre 1980
Saint-Louis-Maillet: Le Pavillon Maillet n'existe plus

Pour une première fois depuis la fondation du Collège Maillet en 1949, aucune étudiante ne s'est inscrite à Saint-Basile cette année. Huit ans après la fusion des deux collèges, tous les effectifs du Pavillon Maillet ont en effet été rapatriés au Pavillon Saint-Louis d'Edmundston, depuis le 1er juillet 1980. La direction du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet a donc rendu l'édifice de Saint-Basile aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph.
Cette annonce a été faite par le recteur-adjoint du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, M. Marcel Sormany, le mardi 7 octobre, lors d'une conférence de presse à laquelle participait Soeur Thérèse Mulherin, représentante de la supérieure provinciale des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, Soeur Armande Nicol.
M. Sormany a précisé que depuis la fusion du Collège Saint-Louis avec le Collège Maillet en 1972, les religieuses prêtaient leur édifice à la nouvelle corporation de Saint-Louis-Maillet à condition que cette dernière en assume les dépenses d'entretien. Depuis 1973, seul les cours en techniques de secrétariat étaient dispensés au Pavillon Maillet et seul les étudiants qui suivaient ce cours y logeaient.
Selon M. Sormany, la décision de ne plus se servir du Pavillon Maillet est imputable aux contraintes budgétaires qui affligent les universités. Ainsi, d'après lui, le transfert complet des effectifs, professeurs et étudiantes, de Saint-Basile et Edmundston, coupera les dépenses globales d'environ $75,000 par année.[...]



Le Madawaska, le 29 octobre 1980
Tricentenaire chez les Eudistes:
Saint-Louis-Maillet dédie son pavillon principal au Père Simon Larouche

"La région du Madawaska et les Eudistes ont partagé ensemble des projets, des espoirs. Un réseau de bien s'est tissé entre la population et les Eudistes". Ce sont les paroles du Père Raynald Hébert, provincial de la Congrégation des Eudistes, à l'occasion de célébrations tenues à Edmundston dimanche afin de souligner le tricentenaire de la mort de Saint Jean-Eudes.

PAVILLON SIMON LAROUCHE

Pour souligner l'apport des Eudistes dans notre milieu, la direction du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet a décidé de dédier son pavillon principal au Père Simon Larouche, c.j.m. Sur la plaque dévoilée par le recteur Marcel Sormany et le Père Hébert on peut lire "Pavillon Simon Larouche, à la mémoire du R.P. Simon Larouche, supérieur fondateur du Collège Saint-Louis, pour commémorer le rôle des Pères Eudistes dans la fondation et l'administration du Collège Saint-Louis de 1946 à 1972".
En plus de M. Marcel Sormany, la présence de M. Gilbert Finn, c.l.u., recteur de l'Université de Moncton, fut remarquée. M. Sormany, en présentant le Père Hébert, a déclaré que les Eudistes se retrouvent chez eux dans une maison qu'ils ont créée de toutes pièces. En relatant des souvenirs, le recteur de Saint-Louis-Maillet affirme que l'atmosphère "eudistique" a imprégné cette institution. Si Saint-Louis a compté jusqu'à 18 Pères, en 1980 deux demeurent, les Pères Lachance et Simard.



Le Madawaska, le 17 décembre 1980
Université de Moncton:
Les gouverneurs acceptent le projet du recteur Finn

Le Conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton a approuvé le projet de restructuration administrative et les axes de développement possibles des trois campus, présentés par le nouveau recteur, M. Gilbert Finn, samedi dernier, à Moncton.
C'est essentiellement ce qui se dégage d'un communiqué émanant du Conseil des gouverneurs et dont nous a fait part la secrétaire du recteur Finn, lundi.
Le nouvel organigramme administratif de l'Université de Moncton prévoit la création de deux postes, soit ceux de vice-recteur exécutif et de directeur des relations de travail. [...]
"Des décisions ont été prises et nous devrons vivre avec elles". Tel, est le commentaire qu'a livré la direction du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston à l'issue de la rencontre extraordinaire du conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton, qui se tenait samedi dernier et au cours de laquelle le projet de restructuration administrative du nouveau recteur, M. Gilbert Finn, et ses propositions touchant l'orientation des trois campus ont été approuvés sans modification significative.
La préposé aux relations publiques du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston, Mlle Florine Thériault, qui a été déléguée pour faire connaître les réactions du campus d'Edmundston à la presse, nous a indiqué que Saint-Louis-Maillet avait présenté plusieurs mémoires au recteur Finn et qu'elle n'était pas disposée à en partager la teneur avec les média. [...]
Mlle Thériault a par ailleurs refusé de nous indiquer si la direction du campus d'Edmundston est en accord avec les décisions prises et si elle partage les visées du recteur en ce qui a trait à l'orientation des campus.


- 1981 -


Le Madawaska, le 18 mars 1981
Saint-Louis-Maillet fait sa marque en badminton

Les compétitions finales régionales de badminton de l'Est du Québec avaient lieu le samedi 7 mars à la Cité des Jeunes A.M. Sormany d'Edmundston. L'organisateur en chef de ces compétitions était M. Jean-Guy Poitras, professeur d'éducation physique au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston.
Deux étudiants de Saint-Louis-Maillet, Luc Ringuette de Sainte-Anne-de-Madawaska, N.-B., et Ligne Boudreau de Grande-Anse, N.-B., ont remporté les honneurs du double mixte. [...] Ils participeront donc aux épreuves du championnat provincial de l'Est du Québec qui auront lieu à Québec le 11 avril.


- 1982 -


Le Madawaska, le 24 février 1982
Super Semaine Science à Saint-Louis-Maillet

C'est du 1er au 5 mars que se tiendra la Super Semaine Science organisée par les étudiants en science du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston. La Super Semaine Science est parrainée par l'Association des jeunes scientifiques du Centre universitaire et l'organisateur en chef est M. André Aucoin d'Edmundston, étudiant de deuxième année en sciences de la santé.
La population est cordialement invitée à assister aux diverses activités de la semaine.



Le Madawaska, le 14 avril 1982
Nuit de poésie, douce griserie

La Ruche du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet bourdonnait d'activités, le vendredi 2 avril, alors que 150 personnes ont assisté à la nuit de poésie. Aux lueurs des lampes se mêlaient les voix des poètes, des chansonniers et les harmonies des musiciens. Douce griserie d'un soir d'échange d'impressions, de sentiments, d'émotions et de pensées. [...]
Fait intéressant, chez les auteurs qui se sont présentés ce soir-là à la nuit de poésie, les groupes d'âge ont été assez bien représentés. Il y a eu beaucoup plus de poètes que de chansonniers, mais les organisateurs et organisatrices de cette nuit de poésie ont appris et vont essayer d'accéder à cette demande à une prochaine nuit. [...]
Les 150 spectateurs et spectatrices ont donc pu écouter, entre 9h00 et 1h.30 du matin, Lina Madore, Gérald Montreuil, Camille Soucy, Roger Violette, Gilles Girard, Sylvain Martin, Imelda Hachey, Réjean Ouellette, Michel Lee, Marcel Ouellette, David Beaulieu, Danny Thibodeau, Louis Cyr, Léa Bisson, Monique Simard, Madeleine Nadeau, Marion Bélanger, Sylvain Marquis et Charles Charest.
Organisé par un groupe d'étudiants et d'étudiantes du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, dont Anne Cloutier et Charles Charest, cette soirée de poésie a connu un franc succès. [...]
Toujours populaires, ces nuits de poésie répondent à un besoin tel que des gens de la salle ont proposé aux responsables d'en organiser une tous les trois mois. Mais il ne faut pas trop compter sur cela, car ceux-ci ont trouvé déjà suffisamment accaparant le fait d'en organiser une par année de collège.
Les amateurs de soirées de ce genre devront donc s'armer de patience et souhaiter que la prochaine année ne soit pas trop longue.



Le Madawaska, le 21 avril 1982
L'ordinateur dans notre enseignement à Saint-Louis-Maillet

Au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston, un professeur de chimie, M. Gilles Nadeau, a avoué qu'il en était à ses débuts dans la recherche de la préparation des cours par ordinateur.
"L'ordinateur est surtout utilisé dans les cadres du cours de baccalauréat en informatique", a-t-il déclaré.
Toutefois, l'ordinateur sert à certaines recherches, à la demande des compagnies et des commerces locaux, à la compilation des sondages et à titre d'expériences pédagogiques. [...]
A ses débuts dans ces recherches sur l'implantation de l'ordinateur au niveau collégial, M. Gilles Nadeau a admis qu'il fallait d'abord sensibiliser le personnel enseignant.
Détaillant les possibilités d'applications qu'offre l'ordinateur, M. Nadeau a mentionné quelques utilisations pratiques immédiates où l'ordinateur serait utile comme outil d'apprentissage.
"Je crois que l'enseignement programmé toucherait d'abord les mathématiques, la physique, la chimie, et du moins, les sciences exactes dans un premier temps, a-t-il commenté. [...]


- 1983 -

Le Madawaska, le 9 mars 1983
À la Galerie Colline: Les oeuvres des anciens

Pour souligner de façon spéciale l'inauguration de ses nouveaux locaux, la Galerie Colline, avec la collaboration de la communauté du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, a
organisé une exposition [d'oeuvres] d'anciens étudiants qui ont fait partie du département d'arts visuels depuis sa création en 1970. [...]
Par cette initiative, la Galerie Colline veut permettre aux ancien(ne)s de présenter l'orientation qu'a suivie leur production durant les dernières années et susciter une rencontre avec leurs anciens camarades.
Participeront à cette exposition: Margot Albert, Janel Beaulieu, Jean-Pierre Beaulieu, Jacques Bédard, Yvette Bisson, Lise Fournier-Bourque, Rodolphe Caron, Luc A. Charette, Brune Clavette, Soeur Marie Comeau, André Daigle, Huguette Desjardins, Victorine Dionne, Guylaine Dufour, Aline Gagnon, Marcel Hébert, Lola Lavoie, René Lavoie, Jacqueline Leblanc, Jacques Martin, Michèle Martin, Jean-Pierre Morneault, Marcel Nadeau, Gemma Ouellette, Jean Pelletier, Mario Ruest, Robert Saucier et Paul Soucy.




Le Madawaska, le 30 mars 1983
Saint-Louis-Maillet: deux nouveaux cours

Le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, campus de l'Université de Moncton, offrira la première année de deux nouveaux programmes à compter de septembre 1983:
Baccalauréat en loisirs, qui a pour objectif la formation de futurs professionnels en loisirs. Saint-Louis-Maillet offrira la première année de ce programme de quatre ans, qui pourra ensuite être continué à partir de la deuxième année au Centre universitaire de Moncton.
Baccalauréat en éducation, qui a pour objectif de former de futurs professeurs. La première année s=offrira avec les mentions ou spécialités suivantes: mention pré-scolaire-élémentaire, premier cycle; mention élémentaire; mention secondaire; mention commerce et mention éducation spéciale. Les étudiants pourront également continuer ce programme à partir de la deuxième année au Centre universitaire de Moncton.
Les personnes intéressées à ces programmes sont priées de faire leur demande au Bureau des admissions du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet.


- 1985 -


Le Madawaska, le 20 mars 1985
Foresterie: Saint-Louis-Maillet devra-t-il s'affilier au UNB ou à Laval?

Un mouvement se dessine, à Edmundston, pour tenter d'affilier le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet à l'Université du Nouveau-Brunswick ou à l'Université Laval. Le Madawaska a appris de bonnes sources qu'une telle solution est envisagée à la suite des derniers événements.
Pour l'instant, tant pour Moncton qu'Edmundston, le programme de foresterie prévu pour septembre prochain semble compromis. Il y a 25 étudiants inscrits au campus d'Edmundston et cinq à Moncton pour ce nouveau baccalauréat de cinq ans. On ne prévoit pas de compromis à Edmundston concernant le partage des années.

LE JUGEMENT
Le juge Paul Godin, de la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick, a déclaré nulle la décision du Conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton, du 8 décembre 1984, d'implanter les cinq années du programme de baccalauréat en sciences forestières au campus Saint-Louis-Maillet d'Edmundston. [...]
Le recteur adjoint du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, M. Normand Carrier, un membre du Conseil des gouverneurs, est d'avis que personne ne gagne par la décision rendue. La question du lieu du programme doit être approuvée aux deux tiers par le Conseil des gouverneurs. [...]
Malgré cette douche d'eau froide, la population du Nord-Ouest ne se tient pas pour battue. La prochaine réunion du Conseil des gouverneurs est prévue pour le 13 avril prochain.




Le Madawaska, le 1er mai 1985
Plus de cours techniques à Saint-Louis-Maillet

A compter de septembre 1985, le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet ne donnera plus de cours techniques. Cela signifie, pour le Centre universitaire, une diminution de 105 étudiant(e)s. Les cours donnés à Edmundston, techniques des affaires, secrétariat juridique et secrétariat médical, seront transférés aux deux Collèges communautaires du Nouveau-Brunswick, soit celui de Bathurst et celui d'Edmundston. [...]
Interviewé, le recteur adjoint au Centre universitaire, M. Normand Carrier, a déclaré qu'il aurait préféré garder les cours de techniques car cela aidait financièrement le Centre. Toutefois, la perte monétaire sera compensée par la Commission de l'enseignement supérieur des Maritimes, a fait savoir M. Carrier. Le budget du Centre universitaire sera donc rééquilibré.
Commentant sur les espaces, M. Carrier a expliqué que les classes affectées à ces cours seront réutilisées pour améliorer la qualité de la vie étudiante au Centre universitaire. [...]
M. Carrier a aussi dit qu'avec l'arrivée du bac en foresterie, le Centre universitaire pourra plus facilement utiliser les locaux laissés vacants par les cours de techniques. Il est évident que pour le Centre universitaire, l'arrivée de ce baccalauréat de cinq années en foresterie tombe pile. Avec le retrait de ces cours techniques, l'orientation au Centre universitaire, deviendra purement universitaire. Il est vrai que le CUSLM va continuer de donner le cours de deux ans en nursing.


- 1986 -


Le Madawaska, le 3 décembre 1986
M. McKenna conférencier à Saint-Louis-Maillet

Le comité de conférences du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston accueillera ce matin, le mercredi 3 décembre, le chef du parti libéral du Nouveau-Brunswick, M. Frank McKenna. Cette rencontre avec les étudiants et étudiantes est prévue pour 10h30, à l'amphithéâtre du Pavillon des sciences. M. McKenna parlera de l'éducation dans son ensemble ainsi que des problèmes économiques courants qui affectent tant les étudiants que le reste de la population en général. [...]
Cette visite au Centre universitaire est une initiative du comité de conférence de Saint-Louis-Maillet, dont le responsable est M. Richard Therrien.


- 1987 -


Le Madawaska, le 11 février 1987
École de foresterie: Ouverture officielle samedi

L'École de sciences forestières de l'Université de Moncton ouvre finalement officiellement ses portes, samedi. La cérémonie officielle a dû être reportée à quelques reprises, à l'automne, pour diverses raisons. Plusieurs dates prévues ont en effet été fixées avant celle de samedi. L'invitation pour l'ouverture officielle de samedi a été envoyée par le ministre d'État aux Forêts, M. Gerald S. Merrithew, le recteur de l'Université de Moncton, M. Louis Philippe Blanchard, et le directeur de l'École de sciences forestières, M. Roland Lebel.
L'École, comme on le sait déjà, est localisée au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet à Edmundston, l'une des trois constituantes de l'Université de Moncton. L'École est logée dans un nouvel édifice, construit en annexe au Pavillon des sciences. Une passerelle relie ce pavillon à l'École de sciences forestières. Les étudiants de ce nouveau programme, soit un baccalauréat de cinq années offert par l'Université de Moncton, ainsi que les professeurs et la direction ont emménagé dans leurs nouveaux locaux à la rentrée universitaire en janvier l987. [...]

L'école des sciences forestières du Centre Universitaire Saint-Louis-Maillet.


Le Madawaska, le 8 avril 1987
Mérite sportif annuel - Le Centre universitaire honore ses athlètes

Le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet a mis fin à ses activités sportives par la tenue du Mérite sportif annuel, qui se tenait jeudi soir dernier. [...]
L'honneur le plus convoité, le "Trophée Louis-Joseph Lachance", décerné à l'élève qui termine ses études au Centre et qui s'est signalé autant dans les sports que par l'excellence de son dossier scolaire, a été remporté par Richard Voisine de Saint-Basile. [...]
Les titres d'athlètes de l'année sont décernés aux étudiants qui, par leur participation régulière, leur détermination, [...] et leur esprit sportif ont su aider leur équipe à bien représenter Saint-Louis-Maillet. Du côté masculin, l'honneur est allé à Simon Pierre Nyengue. [...] Le titre d'athlète de l'année chez les filles a été partagé entre Lynne DIONNE et Nancy Byram. [...]
Le trophée commémoratif Roger Lizotte est décerné à l'étudiant qui se distingue au hockey, autant par son esprit d'équipe que par sa détermination au jeu, en plus d'obtenir des résultats académiques remarquables. Le récipiendaire a été Gérard Cyr, gardien de but du McDo de la ligue Madawaska-Victoria. [...]
Laurent Allain, Diane Noël, Hélène Noël et Robert Lévesque ont été choisis participant(e)s par excellence de leur discipline respective.



Le Madawaska, le 21 octobre 1987
Lancement de la Fondation Saint-Louis-Maillet

C'est sous la présidence d'honneur de M. Bertin F. Nadeau qu'aura lieu le lancement officiel de la campagne financière de la Fondation Saint-Louis-Maillet. Sous l'égide de l'Association des anciens et anciennes de Saint-Louis-Maillet, l'inauguration aura lieu à la cafétéria du Centre universitaire d'Edmundston, le 26 octobre, à compter de 19h30.
La Fondation Saint-Louis-Maillet a été établie dans le but d'appuyer financièrement l'étudiant, l'étudiante, qui poursuit sa formation universitaire. L'objectif de la campagne est la création d'un fonds d'une valeur de 1 000 000$ qui sera recueilli pendant une durée de cinq ans. La sollicitation se fera sur une période d'une année, auprès des individus, des entreprises et des membres du personnel de Saint-Louis-Maillet. Les intérêts générés seront répartis en bourses d'études et projets étudiants, favorisant ainsi le recrutement des étudiants et étudiantes. [...]
Le conseil d'administration provisoire est formé de: M. Bertin Nadeau, président honoraire; le Dr Jeannot Castonguay, président; M. Paul Albert, vice-président; M. Marc Long, secrétaire; M. Richard Therrien, trésorier; MM. Gilles Guérette et Chanel Michaud, directeurs; Mme Louise-Anne Levesque, directeure; MM. Léopold Lang et Daniel Bélanger, directeurs. Ce groupe a tenu diverses réunions et mis au point les derniers détails du plan de financement de la Fondation Saint-Louis-Maillet.[...]



Le Madawaska, le 9 décembre 1987
Saint-Louis-Maillet: L'Oculus revoit le jour

En milieu universitaire tout comme dans le société, il semble assez difficile d'obtenir la participation souhaitée aux activités. Ainsi, au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, une équipe, sous la direction de Maryse Bérubé et de Douglas Cyr, a réussi à publier un premier numéro du journal étudiant "L'Oculus". L'an dernier, ce journal n'a pas été édité.
Dans un éditorial titré "Les paris sont ouverts: L'Oculus tiendra-t-il le coup?" Mlle Bérubé déclare qu'il est "incompréhensible qu'un groupe d'étudiants, comme le nôtre ait aussi peu d'initiative. Pour arriver à produire un journal, il faut beaucoup de monde".
En entrevue, Mlle Bérubé a fait valoir qu'ils ont de la difficulté à stimuler les étudiants et les étudiantes. Ils disent toujours qu'ils ont trop de travail, de préciser Mlle Bérubé et qu'ils n'ont pas envie d'écrire. Elle a essayé de faire valoir, auprès d'eux, qu'il ne faut pas seulement que des personnes pour écrire des textes, il faut aussi des correcteur(e)s, des photographes, des maquettistes, etc... [...]

L'Oculus revoit le jour après un an

d'abscence.


- 1988 -


Le Madawaska, le 6 juillet 1988
Le Musée du Madawaska cédé au CUSLM

Depuis le premier juillet 1988, le Musée du Madawaska est administré par le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet. Toutefois, le ministère du Tourisme, des Loisirs et du Patrimoine du Nouveau-Brunswick ne se dégage pas entièrement de ses responsabilités financières à l'égard du Musée.
En effet, le CUSLM recevra du ministère la somme de 77,000$. En revanche, le CUSLM s'est engagé à ne pas changer la vocation du Musée pendant une période de dix ans. Les heures d'ouverture du Musée pourraient cependant diminuer à deux soirs par semaine et un après-midi, surtout entre les mois d'octobre et d'avril.
En outre, les deux employés réguliers du Musée seront mutés ailleurs, et l'administration sera confiée au responsable des activités socio-culturelles du CUSLM, soit M. Claude Daigle. Celui-ci est avantageusement connu dans le milieu pour son implication, notamment au niveau de la troupe de danse folklorique, "Les Danseurs d'la Vallée Saint-Jean".
Ce sont là, les grandes lignes de cette entente intervenue entre le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet de l'Université de Moncton et le ministère du Tourisme, des Loisirs et du Patrimoine. Les principaux éléments de cet accord ont été dévoilés le jeudi 30 juin, en conférence de presse, au Musée du Madawaska. Le ministre du Tourisme, des Loisirs et du Patrimoine, M. Roland Beaulieu, et le vice-recteur du CUSLM, M. Normand Carrier, en ont fait l'annonce officielle. [...]

Le musée historique du Madawaska est sous la direction du Centre Universitaire Saint-Louis-Maillet depuis 10 ans maintenant.


- 1990 -


Le Madawaska, le 5 septembre 1990
Enseignement universitaire
Une entente signée entre Edmundston et Fort Kent

FORT KENT - Les autorités des campus Saint-Louis-Maillet de l'Université de Moncton, à Edmundston, et de l'Université du Maine (U.S.A.), à Fort Kent, ont signé, le vendredi 31 août, une entente de collaboration réciproque à caractère culturel, pédagogique, scientifique, recherche et d'échange de personnel enseignant. Le Dr Richard Dumont, président de l'Université du Maine à Fort Kent, et M. Normand Carrier, vice-recteur du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, de l'Université de Moncton, ont tous deux signé les documents en présence de plusieurs dignitaires, tant américains que canadiens en la salle Cyr du campus américain. [...]
M. Normand Carrier, vice-recteur à Edmundston, se déclare satisfait et fier de cette entente de collaboration. "La mise en oeuvre de l'entente se traduira par un échange de professeurs, d'étudiants(es). Cela ne peut être que bénéfique pour les deux communautés universitaires." Il rend hommage au Dr Harry Kerr et à M. Ronald Pettigrew, responsables des affaires pédagogiques à Edmundston et à Fort Kent.[...]

NOUVELLE PHILOSOPHIE
Le Dr Dumont nous a confié, lors d'un entretien privé, être fier de cette entente. Il est le plus récent président de cette université à pouvoir s'exprimer facilement en français. "Cette entente dissout la frontière entre nos campus. Cela est le début d'une nouvelle philosophie et le partage du savoir et d'expériences. Nos deux campus vont collaborer avec un échange des étudiants, du personnel des différentes facultés, des projets conjoints de recherche et des programmes culturels. Ensemble nous allons partager une simple mission, celle d'élargir les horizons de l'esprit des étudiants (es) et de nos campus. Nous sommes tout de même situés à moins de 30 minutes de voiture par la route. Quelles belles occasions pour nos deux familles universitaires de se mieux connaître et de partager". [...]



Le Madawaska, le 10 octobre 1990
Énergie N.-B. verse 120 000 $ à Saint-Louis-Maillet
Pour les trois prochaines années, le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston, composante de l'Université de Moncton, recevra 40 000 $ par année, au total 120 000 $, afin de faire fonctionner son centre de micro-ordinateurs.

En faisant l'annonce, M. Rayburn Doucett, ministre et président d'Énergie Nouveau-Brunswick, informe qu'il a signé le document en compagnie du vice-recteur du CUSLM, M. Normand Carrier, à Fredericton, récemment.

FORT UTILE
"Grâce à cette subvention, l'Université sera en mesure d'établir un centre de micro-ordinateurs modernes, qui facilitera considérablement les activités journalières des étudiants et des professeurs de ce campus", a ajouté M. Doucett. Notons que le centre est déjà en fonction.
Le vice-recteur Normand Carrier indique qu'au cours des trois prochaines années, cette subvention aidera l'Université à mettre au point des logiciels pédagogiques qui appuieront les méthodes d'enseignement classiques et favoriseront les activités de recherche, à l'Université.
[...]


- 1991 -


Le Madawaska, le 25 septembre 1991
Conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton
Deux médailles remises à Saint-Louis-Maillet

Pour la première année, des médailles ont été remises par le Conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton à des personnes méritantes. Deux médailles ont été décernées au Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, dans le cadre d'une réunion du Conseil, tenue le 21 septembre, à Edmundston.
Le Conseil a décerné une médaille à M. Léo et Mad. Rita Poitras de Notre-Dame-de-Lourdes. Les treize enfants du couple ont fréquenté et sont tous diplômés du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet. M. Léo Poitras a lui-même fréquenté l'institution à partir de 1970; il a reçu un baccalauréat en éducation. En novembre, la famille Poitras sera nommée au livre des records Guinness, comme étant la famille la plus diplômée au monde.
Le père Jean-Roch St-Laurent, ancien professeur au C.U.S.L.M. a aussi reçu une médaille. Elle lui a été décernée pour son rôle au niveau des campagnes financières. Le Père St-Laurent, qui s'occupait du Club 200, mettait beaucoup de son temps pour solliciter des fonds.[...]


- 1992 -


Le Madawaska, le 6 mai 1992
Confirmé à un troisième mandat de vice-recteur à Saint-Louis-Maillet

Tel qu'on vous en faisait part tout récemment, le recteur de l'Université de Moncton, M. Jean-Bernard Robichaud, vient de confirmer plus officiellement que M. Normand Carrier a été reporté au poste de vice-recteur du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, pour un troisième mandat. Cette période s'étendra jusqu'au 30 juin 1997. [...]
Avantageusement connu pour son engagement au niveau de grands dossiers, tels l'École de sciences forestières, le Complexe sportif régional, le Jardin botanique et plus récemment, le Centre de conservation des sols de Grand-Sault, M. Carrier a de plus placé le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet dans une situation financière fort bien portante, compte tenu des conditions économiques existantes.
Très engagé également tant aux services à la collectivité interne qu'externe, M. Carrier préside présentement le Groupe d'étude sur la planification stratégique, qui a pour mandat l'amélioration de la structure décisionnelle, l'amélioration de la communication intra et inter-campus et l'amélioration de la qualité des services-réseau.
Il est directeur de la Caisse populaire Notre-Dame-des-Sept-Douleurs; vice-président du Jardin botanique; siège au conseil d'administration du Complexe sportif régional; est membre du Conseil économique du Nouveau-Brunswick, de la Chambre de Commerce d'Edmundston, du conseil d'administration de l'École de formation infirmière, de la Fondation Saint-Louis-Maillet et de plusieurs autres organismes. [...]



Le Madawaska, le 27 mai 1992
En septembre - Garderie à Saint-Louis-Maillet

Dès septembre, un service de garderie sera offert aux étudiants du Centre universitaire Saint-Louis-Maillet. Selon M. Normand Carrier, vice-recteur, "Depuis quatre ou cinq ans, nous discutons d'offrir ce service à nos étudiants. Suivant la fermeture éventuelle de la garderie du Mont Sainte-Marie, le dossier a été rouvert." C'est ce qu'a laissé savoir M. Carrier, lors d'une conférence de presse qui a eu lieu hier (mardi).
M. Carrier a expliqué qu'un tel service permettrait aux mères et membres de familles monoparentales d'entreprendre leurs études universitaires plus tôt. D'après lui, il ne s'agit que d'un changement d'adresse, pour la garderie Mont Sainte-Marie. Cette dernière sera située à la Résidence Saint-Louis. [...]
Cette garderie sera administrée par le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet. Les employés seront les gens qui travaillent déjà au Mont Sainte-Marie. La garderie du Mont Sainte-Marie donnera priorité à la clientèle universitaire. Selon la directrice de la garderie, soeur Claudette Ruest, le nouvel emplacement sera avantageux pour les enfants.

La garderie Mont Sainte-Marie situé sur au Centre Universitaire Saint-Louis-Maillet.


- 1995 -


Le Madawaska, le 14 juin 1995
Sciences infirmières
L'Université de Moncton offre le baccalauréat à Edmundston

L'Université de Moncton accepte favorablement la demande du gouvernement provincial de prendre en charge la formation en sciences infirmières pour les francophones du Nouveau-Brunswick et de leur livrer un programme de quatre ans à Moncton, à Edmundston et à Bathurst, à compter de septembre de cette année.
Le 10 juin, à sa réunion tenue à Shippagan, le Conseil des gouverneurs de l'Université a approuvé la transformation de l'École des sciences infirmières du Centre universitaire de Moncton en une école réseau, avec le mandat d'offrir aux trois endroits le programme de baccalauréat en sciences infirmières, moyennant des subventions supplémentaires pour la mise en oeuvre. L'administration de l'Université a été autorisée à conclure une entente en ce sens avec les autorités gouvernementales.
Ce changement découle d'une décision du gouvernement provincial de fermer les écoles de formation infirmière de deux ans et d'exiger que le baccalauréat devienne, à compter de l'an 2000, le diplôme d'entrée à la profession infirmière. [...]

Projet d'histoire de Saint-Louis-Maillet,1998.