DISCOURS DU RÉV. H. GIROIR,
CURÉ DE HAVRE-BOl CHER.

Le Révd M. Giroir dit qu'il ne saurait hésiter sur le choix à faire entre les deux fêtes proposées. La dévotion toute particulière du peuple acadien envers la Sainte Vierge et envers son Assomption est là pour nous indiquer combien le 15 août serait populaire comme fête nationale. Peuple distinct, ayant notre histoire et nos traditions à part, il semble que nous devrions tenir à les perpétuer par le choix et la célébration d'une fête qui nous soit propre, particulière. A ce double point de vue, l'Assomption s'impose au choix de cette première convention du peuple acadien. Au reste, nous ne saurions trouver au ciel de plus puissante protectrice. Dispensatrice de la miséricorde et de la grâce divines; Marie veillera sur notre peuple avec un soin tout particulier.